CARTE - Dans quelles villes le port du masque est-il ¨¤ nouveau obligatoire ?

Le masque obligatoire va faire son retour d¨¨s vendredi 23 juillet 2021 dans une soixantaine de communes. Une mesure d'urgence d¨¦j¨¤ appliqu¨¦e dans plusieurs d¨¦partements. Est-elle efficace et suffisante ?

RESTRICTIONS COVID - La quatri¨¨me vague de l'¨¦pid¨¦mie pousse de nombreuses municipalit¨¦s ¨¤ revenir en arri¨¨re pour imposer ¨¤ nouveau le port du masque en ext¨¦rieur. Tour d'horizon des principales localit¨¦s concern¨¦es.

Alors que le pass sanitaire est imposé pour accéder aux lieux de culture depuis ce mercredi 21 juillet, de nombreuses municipalités misent également depuis plusieurs semaines sur le port du masque obligatoire. Levée officiellement le 17 juin dernier, dans le cadre d'un allègement des mesures sanitaires, cette obligation revient dans certaines localités où la reprise épidémique est spectaculaire. 

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face ¨¤ une quatri¨¨me vague

Une mesure d'urgence, tandis que "nous sommes entrés dans une quatrième vague du virus", a affirmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, lundi 19 juillet, à l'issue du Conseil des ministres réuni pour l'adoption du projet de loi portant notamment sur l'extension du pass sanitaire. C'est le variant Delta, très contagieux, qui est responsable de cette "vague plus rapide", cette "pente plus raide que les précédentes".  

Au 21 juillet, près d'une cinquantaine de départements avaient dépassé le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 habitants, un seuil même largement survolé par certains, selon les données agrégées par CovidTracker. Dans certains d'entre eux, le masque est de retour en extérieur : une obligation à géométrie variable selon les secteurs, dont voici de nombreux exemples des villes concernées.

▶️ Si vous ne parvenez pas à consulter notre carte, réalisée avec notre partenaire Esri France, cliquez ici

Retour du masque dans le Var : 58 communes concern¨¦es, dont Toulon, Saint-Tropez et Saint-Rapha?l

C'est le dernier département en date à renforcer ses mesures : face à une flambée épidémique incontrôlable, le port du masque obligatoire est de retour dans l'espace public pour 58 communes du Var, sur décision préfectorale. Parmi elles, les très touristiques Toulon, Saint-Raphaël, Fréjus, Saint-Tropez, La Seyne-sur-Mer, Six-Fours-les-Plages, Bandol, Sanary-sur-Mer...

Les villes de l'île du Levant, dont Hyères, qui étaient déjà concernées par la mesure, maintiennent l'obligation. Les transports pour accéder à l’île sont aussi soumis au port obligatoire de protection faciale. À noter toutefois : pour toutes les communes listées, l'obligation ne s'applique pas aux espaces naturels, comme les plages, forêts, digues et lacs, mais reste en vigueur en revanche le long des promenades et fronts de mer. La mesure est imposée dès vendredi 23 juillet et courra jusqu'au lundi 2 août inclus. Dans le reste du département, le port du masque est de mise sur les marchés, brocantes, files d’attente, lors de rassemblements…

Une décision prise d'urgence, tandis que le taux d'incidence "a plus que doublé" dans le département en une semaine, selon le secrétaire général de la préfecture du Var Serge Jacob : il grimpe désormais à 103 cas pour 100.000 habitants, contre 40 une semaine plus tôt. Alors que les hospitalisations repartent à la hausse, 16 clusters ont récemment été détectés dans le département. 

Charentes-Maritimes : l'obligation revient ¨¤ La Rochelle, Royan et l'?le d'Ol¨¦ron

En Charente-Maritime, le port du masque obligatoire a été réinstauré par arrêté pour toute personne de plus de 11 ans ce mardi 20 juillet dans 45 communes touristiques du département, sauf à la plage, en forêt et dans les parcs et jardins. Parmi elles, La Rochelle, Royan, et plusieurs municipalités de l’île d’Oléron. Cette mise en application à l'île de Ré, également concernée, est à découvrir dans le reportage en en-tête. 

Pour les autres municipalités du département, la mesure s’applique dans certaines zones : les marchés, brocantes et foires, mais aussi lors de manifestations, évènements publics dans la rue, aux abords des transports et centres commerciaux… Des restrictions imposées tout l’été, jusqu’au 31 août inclus. 

Le but de cet arrêté : endiguer une progression épidémique inquiétante dans le département, dont le taux d’incidence grimpe à 145 cas pour 100.000 personnes le 19 juillet, contre 79 pour la région Nouvelle-Aquitaine et 63 à l’échelle nationale, précise la préfecture dans un communiqué de presse. 

Toulouse et plusieurs villes alentours concern¨¦es

En Haute-Garonne, où le virus a progressé de 71% en trois jours dans le département selon la préfecture, il faut désormais être masqué pour accéder au centre-ville de Toulouse à compter de ce 20 juillet, tous les jours de 9h à 3h du matin. Le périmètre précis a été tracé sur la rive est de la Garonne, selon la carte transmise par la préfecture. Dans le reste du département, l’obligation ne prévaut pas partout en extérieur, mais notamment dans les marchés, brocantes, autour des établissements scolaires, dans les files d’attente, et plus largement dans tous les espaces étroits et très fréquentés qui ne permettent pas le respect d’une distanciation physique de deux mètres entre deux personnes. 

Dans le Tarn-et-Garonne voisin, Montauban, Moissac et Castelsarrasin sont concernées par le retour du port du masque depuis le 16 juillet, dans les rues des centres-villes de 8h à minuit. 

Sur la c?te normande, retour du masque ¨¤ Honfleur, Deauville, Trouville et Cabourg

Dans le Calvados, plusieurs municipalités ont sauté le pas du port du masque obligatoire au compte-goutte. La dernière en date, c’est Honfleur, qui impose la protection faciale dans un périmètre détaillé dans un arrêté préfectoral promulgué ce 20 juillet. Elle rejoint une série de grandes villes touristiques normandes, qui ont serré la vis ces derniers jours : Cabourg, Deauville et Trouville-sur-Mer et, qui ont adopté la mesure respectivement les 18, 15 et 13 juillet.  

La mesure impos¨¦e ¨¤ Boulogne-sur-Mer et au Touquet

Le Pas-de-Calais, de son côté, n’est pas non plus épargné par le variant Delta, qui monte à près de 70% des nouvelles contaminations au 16 juillet selon la préfecture, qui a décidé de resserrer la vis. Le port du masque était déjà obligatoire dans certaines zones d’affluence dans toutes les communes du département, comme les lieux de rassemblements et les rues piétonnes. 

Mais depuis le 16 juillet, l’obligation a été étendue dans certaines communes du littoral. Un périmètre précis a été établi dans un arrêté préfectoral pour plusieurs villes, dont certaines très touristiques, comme Boulogne-sur-Mer, Berck-sur-mer, Cucq ou le Touquet-Paris-Plage. La ville de Calais est aussi concernée. 

Toutes les communes de Pyr¨¦n¨¦es-Orientales concern¨¦es

C’est le département le plus frappé par l’épidémie en métropole, avec un taux d’incidence record de 345 cas pour 100.000 personnes au 19 juillet, où le port du masque obligatoire est le plus étendu. Dans les Pyrénées-Orientales, toutes les communes du département sont concernées, depuis un arrêté préfectoral en date du 16 juillet. La plage et les "grands espaces naturels" sont les seules zones exemptées de la mesure pour le moment. 

Masque jamais lev¨¦ ¨¤ Hossegor et Dax, r¨¦impos¨¦ ¨¤ Capbreton et Biscarrosse

Dans certaines villes des Landes, l’obligation du port du masque en extérieur n’avait jamais été levée, même après le 17 juin : c’est le cas de Hossegor, Dax, Moliets-et-Maa et Léon. Sont désormais logées à la même enseigne depuis le 7 juillet 25 autres communes "les plus touristiques", qui présentent des "zones à forte densité", dont Biscarrosse, Capbreton ou Mimizan, Seignos… 

La mesure s’applique toutefois à géométrie variable en fonction des municipalités, puisqu’elle concerne seulement les quartiers et zones les plus passants de chaque ville. Elle reste en vigueur jusqu'au 21 juillet pour l’ensemble de ces communes. 

Montpellier, B¨¦ziers, Adge... retour du masque dans certains secteurs

Du côté de l’Hérault, le troisième département le plus touché par la reprise de l’épidémie au 20 juillet, avec un taux d’incidence qui dépasse le seuil d’alerte de 200 cas pour 100.000 personnes, la préfecture avait fait le choix de maintenir le port du masque dans certaines zones depuis le 18 juin dernier. 

Alors que le port du masque en extérieur n’était plus obligatoire à compter du 17 juin, il est resté en vigueur sur les zones passantes des municipalités du département, avec des règles très précises pour six grandes villes du département, dont Montpellier, Béziers, Agde et la-Grande-Motte. En fonction des municipalités, les secteurs et les horaires concernées évoluent. 

Retour du masque imminent ¨¤ Nancy

En Meurthe-et-Moselle, le port du masque obligatoire dans l’espace public sera de nouveau en vigueur courant de la semaine à venir, "dans les communes de 5000 habitants et plus des intercommunalités dont le taux d'incidence avoisine ou dépasse les 50 cas pour 100 000 habitants", indique la préfecture dans un message publié sur Facebook le 17 juillet dernier. Parmi elles, la métropole du Grand Nancy, selon France 3 Régions.

Saint-Malo a adopt¨¦ la mesure

Du côté de la Bretagne, le port du masque est obligatoire à Saint-Malo intra-muros, de 11h à 21h, après un arrêté préfectoral promulgué le 5 juillet dernier. Dans le reste du département, la protection faciale est de rigueur dans les files d’attente, brocantes, braderies, manifestations, rassemblements culturels, sportifs ou festifs. 

Une obligation jamais lev¨¦e dans deux art¨¨res bordelaises

Du côté de Bordeaux, l’obligation du port du masque n’a jamais été levée dans deux artères principales de la ville, la rue sainte-Catherine et la rue Porte Dijeaux, tous les jours de 12h à 19h selon un arrêté préfectoral rendu le 17 juin dernier. Dans le reste du département, la mesure est en vigueur dans les lieux de forte fréquentation et lors de rassemblements.

Lire aussi

De nombreux autres préfectures ont choisi d’adopter la mesure dans les zones de forte fréquentation, en général les marchés, brocantes, mais aussi lors de rassemblements festifs et manifestations, à proximité des lieux de culte, des établissements scolaires et des installations de transports. Parmi elles, la Saône-et-Loire depuis le 16 juillet, la Dordogne depuis le 14 juillet, la Haute-Corse depuis le 13 juillet, la Somme depuis le 30 juin… Les informations sont à retrouver sur le site des préfectures et des municipalités. 

Sur le m¨ºme sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Est-ce qu'on pourra se passer dans trois semaines du pass ? Non", affirme Macron

Une Britannique d¨¦chue de sa nationalit¨¦ qui avait rejoint l'EI en Syrie supplie le Royaume-Uni de la laisser rentrer

Pluies et orages : 9 morts par noyade mercredi dans le sud de la France

EN DIRECT - Orages et inondations : plus aucun d¨¦partement en vigilance orange

D¨¦collage r¨¦ussi pour la premi¨¨re mission spatiale touristique de SpaceX

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI d¨¦fend l'ambition d'une information gratuite, v¨¦rifi¨¦e et accessible ¨¤ tous grace aux revenus de la publicit¨¦ .

Pour nous aider ¨¤ maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.