"?a va mieux" : le spectre d'une d¨¦flation s'¨¦loigne

"?a va mieux" : le spectre d'une d¨¦flation s'¨¦loigne

DECHIFFRAGE ¨C L'¨¦conomie fran?aise va-t-elle r¨¦ellement mieux, comme ne cesse de le marteler Fran?ois Hollande ? Au fil de la publication des indicateurs ¨¦conomiques, metronews a d¨¦cid¨¦ de confronter l'affirmation du chef de l'Etat ¨¤ la r¨¦alit¨¦ des chiffres. Aujourd'hui, zoom sur les derniers chiffres de l'inflation.

Longtemps, François Hollande et son gouvernement ont pratiqué, en vain, la méthode Coué sur le front économique, invoquant des indices de reprise qui tardaient à venir et surtout se confirmer. Aujourd'hui néanmoins, le chef de l'Etat en est sûr : "ça va mieux", a-t-il lâché mi-avril lors de l'émission "Dialogues citoyens" sur France 2. Une affirmation qu'il ne cesse de marteler depuis, même s'il a légèrement infléchi son discours.

Il est vrai qu'après s'être établie à 1,1% en 2015, la croissance de l'économie française devrait être de 1,5% cette année, prévoit le gouvernement. Metronews a donc décidé de prendre au mot le chef de l'Etat en analysant l'évolution de la situation de la France à travers les indicateurs économiques avec comme objectif de répondre à cette question : l'économie française va-t-elle vraiment mieux ?

Le risque de déflation s'éloigne

Après les chiffres de la croissance et de la consommation des ménages, les indices de reprise de l'économie française semblent être là, mais celle-ci reste fragile. En témoigne l'indice des prix à la consommation (IPC), indicateur de l'inflation, qui augmente très légèrement en avril (0,1%) après avoir bondi en mars (0,7%), rapporte l'Insee ce jeudi, rattrapant en grande partie, mais pas complètement, la baisse constatée depuis un an (-0,2%, sur un an). Dans le détail, la très légère hausse de l'IPC en avril est surtout portée par le secteur des services et la remontée des prix des produits pétroliers (+1,5%), les produits manufacturés, eux, enregistrent un recul de 0,2%.

A LIRE AUSSI >>  Chômage : 60.000 demandeurs d'emploi de moins au mois de mars

L'indice d'inflation sous-jacente - qui permet de dégager une tendance de fond de l'évolution des prix en excluant les composantes des prix les plus volatils et ceux soumis à l'intervention de l'Etat (produits pétroliers, électricité, gaz, tabac…) – augmente également légèrement en avril (0,1%) par rapport à mars et de 0,6% sur un an, confirmant la tendance d'enrayement de la baisse des prix.

Pas de coup de pouce de l'inflation pour le gouvernement

La crainte d'une spirale déflationniste, réapparue en début d'année, semble donc écartée dans le contexte d'une reprise de la croissance (0,5% au 1er trimestre 2016, contre 0% T1 2015) portée par la consommation et l'investissement des entreprises, deux facteurs clés de la santé économique du pays.

Toutefois, au vu de la faible progression des prix en avril, le gouvernement ne pourra une nouvelle fois pas, comme il l'a déjà intégré dans ses prévisions, compter sur l'inflation pour faire reculer le déficit public. A ce titre, il a déjà prévu de trouver 3,8 milliards d'économies supplémentaires pour tenir son objectif de déficit public de 3,3% du PIB en 2016, comme inscrit dans son "programme de stabilité" transmis en avril à la Commission européenne.

EN SAVOIR +
>>  EXCLUSIF - "Ça va mieux", assure François Hollande... Mais qu'en pensent les Français ?

Sur le m¨ºme sujet

Les articles les plus lus

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que pr¨¦voit le projet de loi adopt¨¦ par le Parlement

EN DIRECT - Pass sanitaire : le Conseil d'?tat ne suspend pas son extension dans les lieux de culture et loisirs

Restaurants, terrasses, trains, cin¨¦mas... O¨´ le pass sanitaire sera-t-il obligatoire ?

"Nous sommes pass¨¦s de Socrate ¨¤ Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un s¨¦nateur contre les anti-vaccins

"Notre patrimoine g¨¦n¨¦tique est tranquille", les explications du Pr Salomon sur les vaccins ¨¤ ARN messager

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI d¨¦fend l'ambition d'une information gratuite, v¨¦rifi¨¦e et accessible ¨¤ tous grace aux revenus de la publicit¨¦ .

Pour nous aider ¨¤ maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.