"Scientifiquement, il n'y pas de raison de porter le masque ¨¤ l'ext¨¦rieur"

"Scientifiquement, il n'y pas de raison de porter le masque ¨¤ l'ext¨¦rieur"

RESTRICTIONS SANITAIRES - A la suite de l'annonce de J¨¦r?me Salomon sur une probable lev¨¦e des masques le 1er juillet prochain et du r¨¦trop¨¦dalage de la part du ministre de la Sant¨¦, l'¨¦pid¨¦miologiste Antoine Flahault a donn¨¦ son expertise sur le port du masque ¨¤ l'ext¨¦rieur.

Est-ce qu'il est encore nécessaire de mettre le masque à l'extérieur ? Si Jérôme Salomon avait annoncé une probable levée des masques le 1er juillet prochain, le ministre de la Santé a publié un communiqué moins de deux heures après précisant qu'"aucune décision n'a encore été prise". Preuve que la levée des masques repose plus sur une décision politique qu'une réponse scientifique.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les derni¨¨res informations sur l'¨¦pid¨¦mie et le d¨¦confinement

C'est en tout cas ce qu'a expliqué l'épidémiologiste Antoine Flahault dans une interview pour LCI midi. Interrogé sur la possibilité d'une levée des masques à l'extérieur dans quinze jours, le scientifique a été clair : "De façon générale, le masque n'a pas beaucoup d'intérêt à l'extérieur."

Si le professeur a reconnu qu'en août dernier, le nombre de contaminations était à peu près similaire et que par endroit, le masque devait être porté, il a également mis en avant les connaissances acquises depuis, sur le virus : "On sait aujourd’hui que la plupart des transmissions, si ce n'est la totalité d'entre elles, se passent par des aérosols dans des milieux clos, mal ventilés, bondés, où l'on passe du temps, et c'est là où le masque est très très important."

Les d¨¦cisions n'ont pas ¨¦t¨¦ conditionn¨¦es ¨¤ des indicateurs ¨¦pid¨¦miologiques.- Antoine Flahaut, ¨¦pid¨¦miologiste

Face à des chiffres de contamination favorables, et qui pourrait descendre à moins de 2 000 cas par jour dans la semaine selon l'épidémiologiste, le masque ne serait donc pas nécessaire à l'extérieur, d'un point de vue scientifique. "Les décisions n'ont pas été conditionnées à des indicateurs épidémiologiques", expose-t-il. Car si cela avait été fait, les masques auraient été enlevés à l'extérieur et le couvre-feu levé à moins de 2000 cas par jour. 

Avec une situation actuelle qui se rapproche de la situation de juin dernier, Antoine Flahault recommande donc un simple port du masque dans les transports. "À l'extérieur, en réalité, scientifiquement, il n'y a pas de raison et il y a très probablement extrêmement peu de contamination." Pour l'instant cependant, le masque reste obligatoire. 

Sur le m¨ºme sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, d¨¦c¨¦d¨¦ ¨¤ 22 ans apr¨¨s une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron pr¨¦side un conseil des ministres depuis son avion, un fait in¨¦dit

EN DIRECT - Vaccins : l'ex¨¦cutif lance une "nouvelle campagne massive d'appels" pour inciter les plus vuln¨¦rables

Le tableau des m¨¦dailles des JO de Tokyo : la France stagne, malgr¨¦ l'argent en aviron

Covid-19 : le pass sanitaire ¨¦largi entrera en vigueur le 9 ao?t

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI d¨¦fend l'ambition d'une information gratuite, v¨¦rifi¨¦e et accessible ¨¤ tous grace aux revenus de la publicit¨¦ .

Pour nous aider ¨¤ maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.