EN DIRECT - Vaccination : Olivier Véran a administré sa deuxième dose à Olivia Grégoire, enceinte

EN DIRECT - Vaccination : Olivier Véran a administré sa deuxième dose à Olivia Grégoire, enceinte

4e VAGUE - Ce mardi, à l'h?pital Necker, à Paris, le ministre de la Santé a administré sa deuxième dose de vaccin anti-Covid-19 à la secrétaire d'?tat, enceinte

Live

OLIVIER VERAN VACCINE OLIVIA GREGOIRE


La secrétaire d'État s'est vue administrer sa deuxième dose ce mardi, par le ministre de la Santé lui-même.

OLIVIER VERAN VACCINE OLIVIA GREGOIRE


La secrétaire d'État s'est vue administrer sa deuxième dose ce mardi, par le ministre de la Santé lui-même.

50 MILLIONS DE PRIMO-VACCINÉS ? "BIEN SÛR", DIT CASTEX


Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran se sont rendus mardi en Seine-Saint-Denis à la rencontre de Français se faisant vacciner contre le Covid-19 dans un centre itinérant de la Croix-Rouge ouvert sans rendez-vous. 


Après Villetaneuse, Jean Castex et Olivier Véran ont été accueillis dans un centre de vaccination de Saint-Ouen. Le Premier ministre s'est dit persuadé que l'objectif d’atteindre 50 millions de primo-vaccinés d’ici fin août serait atteint, contre 40 millions actuellement. "Oui bien sûr", a-t-il assuré.

PACA


Les médecins réanimateurs de la région PACA ont publié une tribune ce mardi pour sensibiliser, une nouvelle fois, la population face à la flambée des contaminations et encourager à la vaccination. 

LA RÉUNION


Le CHU de l'île tire la sonnette d'alarme et demande des renforts en raison de la recrudescence des cas de Covid-19.

COVID LONG


Près de 6 millions de Français ont été contaminés par le Covid-19, dont certains ont développé un Covid long. Mardi, sur LCI, Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière, s'inquiète du retard pris par la France sur le sujet et prend l'exemple de la Grande-Bretagne.

Covid long : alors que la France est "en retard", le Royaume-Uni s'est emparé du problème

FAKE NEWS


Dans une vidéo publiée ce lundi, l'ancien journaliste Richard Boutry insinue que des "enfants" positifs au Covid-19 ou cas contacts seraient "enfermés" contre leur gré dans des "camps Covid" dans les Landes. C'est totalement faux.

Covid-19 : Non, il n'y a pas de "camp d'enfermement" pour enfants dans les Landes

RUÉE VERS LES TESTS


Depuis la première application du pass sanitaire, faute de vaccin, il faut se faire tester pour accéder aux lieux culturels. C'est donc la ruée vers les pharmacies.

Pass sanitaire : ruée vers les pharmacies pour les tests antigéniques

REPORTAGE


Pour accéder aux plages payantes, il est nécessaire de présenter son pass sanitaire. En Haute-Savoie, la règle n'est pas si claire.

Le flou autour de l'application du pass sanitaire sur les plages payantes en Haute-Savoie

DÉCRYPTAGE


Avec cette épidémie de Covid-19, on nous parle souvent d’immunité collective pour espérer bloquer le virus un jour. Éléonore Payro nous apporte quelques informations sur le sujet.

Covid-19 : l’immunité collective est-elle atteignable ?

FMI


La reprise devrait être plus rapide que prévu dans les économies développées, mais plus lente pour les pays émergents, en raison notamment de l'accès inégal aux vaccins contre le coronavirus, a alerté mardi le FMI, qui maintient sa prévision de croissance mondiale de 6% en 2021.


L'économiste en chef du Fonds Monétaire International, Gita Gopinath, affirme de son côté, dans un post de blog également publié mardi, que l'émergence de variants très contagieux pourrait coûter 4500 milliards de dollars à l'économie mondiale d'ici 2025.

SUCCÈS DE LA VACCINATION AU BHOUTAN


Le Bhoutan a réussi à vacciner contre le Covid-19 la plus grande partie de sa population adulte, qui a reçu une seconde dose lors d'une campagne éclair menée en une semaine grâce à un afflux massif de dons de l'étranger, qualifiée de "success story" par l'Unicef. Plus de 454.000 doses ont été administrées la semaine dernière dans le petit royaume himalayen, correspondant à plus de 85% de la population adulte éligible, soit plus de 530.000 personnes.

NOUVEAUX RECORDS DE CAS EN IRAN


L'Iran a enregistré au cours des dernières 24 h un nouveau record d'infections au coronavirus pour la deuxième journée d'affilée, avec près de 35.000 cas, a indiqué mardi le ministère de la Santé.


Le pays du Proche et Moyen-Orient le plus touché par le virus a enregistré 34.951 de cas portant à 3.758.197 le nombre de contaminations depuis le début de la pandémie. En outre, 357 décès ont été recensés portant à 89.479 le nombre total de personnes ayant succombé.


"Nous sommes sur une pente ascendante de cette cinquième vague de coronavirus", a souligné le ministre de Santé, Saïd Namaki, à la télévision d'Etat, espérant que la situation "se calme dans les prochains 7 à 8 jours".

BORIS JOHNSON APPELLE A LA PRUDENCE 


Le Premier ministre britannique Boris Jonhson a appelé mardi ses concitoyens à "rester très prudents" vis-à-vis de la situation sanitaire, malgré une baisse récente des cas de contamination du coronavirus au Royaume-Uni. 


En proie depuis le début de l'été à une explosion des cas attribuée au variant Delta hautement contagieux, le Royaume-Uni a récemment enregistré jusqu'à 60.000 nouveaux cas quotidiens, mais semble connaître ces derniers jours une décrue.


Depuis le 20 juillet, lendemain de la levée des dernières restrictions liées au virus, les nouvelles contaminations n'ont fait que baisser, atteignant lundi 24.950 nouveaux cas quotidien. Soit une baisse de plus de 69.000 cas sur les sept derniers jours (-21,5%). 

GRETA THUNBERG A REÇU SA PREMIÈRE DOSE DE VACCIN


La militante écologiste suédoise Greta Thunberg, 18 ans, indique ce mardi avoir reçu sa première dose de vaccin anti-Covid sans préciser lequel. "Je suis extrêmement reconnaissante et privilégiée de pouvoir vivre dans une partie du monde où je peux déjà me faire vacciner", écrit la jeune femme engagée. "La distribution des vaccins dans le monde est extrêmement inégale (...) Personne n'est en sécurité tant que tout le monde ne l'est pas. Donc si vous avez accès au vaccin, n'hésitez pas. Il sauve des vies." 

VACCINATION OBLIGATOIRE AUX ÉTATS-UNIS 


Face à l'expansion du variant Delta et à une possible quatrième vague, les États-Unis multiplient les mesures sanitaires pour augmenter la couverture vaccinale contre le Covid-19, allant jusqu’à mettre en place une ébauche de pass santaire à NYC. 

Covid-19 : la vaccination obligatoire gagne du terrain aux ?tats-Unis

DOSES ENVOYÉES  À MADAGASCAR 


"Nous sommes heureux de partager 302.750 doses de vaccin Covid-19 avec le peuple de Madagascar", s'est réjouit ce mardi l'ambassade américaine à Madagascar. "Avec ces vaccins, les États-Unis contribuent à mettre fin à cette pandémie et à construire un monde plus sûr et plus sécurisé contre la menace des maladies infectieuses." 

EFFORT DE VACCINATION EN INDE 


Alors que l'épidémie a ravagé de nombreuses régions indiennes il y a quelques mois, le ministre en chef adjoint du pays Jishnu Dv Varma se dit "heureux de faire partie de la campagne de vaccination de masse initiée par le gouvernement de Tripura". "Nos travailleurs de la santé mènent cette bataille sans faille", assure-t-il ce mardi.

VACCIN SANOFI, PLUS FIABLE ?


C'est l'une des raisons de la défiance envers les vaccins contre le Covid-19 : l'ARN messager. Longtemps au cœur de fantasmes, cette technologie - utilisée par les produits de Pfizer/BiONtech et Moderna - continue d'accroître la crainte de certains Français, qui préfèrent "attendre" un futur vaccin de Sanofi, jugé plus "classique". 

Non, Sanofi n'a pas reconnu que l'ARN messager "n'a pas fait ses preuves"

FAKE NEWS 


Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), s'est voulu rassurant sur la part de Français qui refusent toujours à se faire vacciner. Selon lui, faire de la pédagogie à l'échelle individuelle pourrait finir par convaincre la majorité d'entre eux, souvent nourris de fausses informations.

Vaccins : "Les gens qui désinforment sont des criminels", selon le professeur Gilbert Deray

L'ONU APPELLE À ROUVRIR LES ÉCOLES 


"Il faut rouvrir les écoles fermées par la pandémie", a plaidé l'Unicef ce mardi, alors que 600 millions d'enfants en âge scolaire sont actuellement affectés par les mesures de restriction anti-Covid.


"Cela ne peut pas continuer (...) les écoles devraient être les derniers lieux à fermer et les premiers à rouvrir", a rappelé James Elder, porte-parole de l'agence onusienne chargée de l'enfance lors d'un point de presse régulier de l'ONU à Genève, tout en reconnaissant que le choix était parfois cornélien pour les autorités.


Mais "rouvrir les écoles ne peut pas attendre que élèves et enseignants soient vaccinés", a-t-il ajouté, soulignant que gouvernements et donateurs doivent "protéger le budget de l'éducation" malgré les difficultés économiques causées par la pandémie.


Si les enfants de l'hémisphère nord sont encore en vacances d'été, en Afrique orientale et du sud, ce sont 40% de tous les enfants en âge scolaire qui sont privés d'école.

OUVERTURE D'UN CENTRE À DEAUVILLE 


Afin de donner un coup d'accélérateur à la vaccination dans la ville de Deauville, la municipalité a annoncé l'ouverture d'un nouveau centre de vaccination ce mardi.

ENCEINTE, OLIVIA GRÉGOIRE VA RECEVOIR UNE SECONDE DOSE


Pour inciter les futures mères à se faire vacciner - la grossesse ne constituant pas une contre-indication à la vaccination -, la secrétaire d'État Olivia Grégoire, enceinte, va recevoir sa deuxième injection de vaccin anti-Covid devant les caméras ce mardi après-midi, en compagnie de ministre de la Santé Olivier Véran.

DÉPLOIEMENT DU PASS SANITAIRE 


Le secrétaire d'État chargé du Tourisme a assuré ce mardi que le déploiement du pass sanitaire au Chantier médiéval de Guédelon se "(déroulait) très bien". "95% des visteurs se présentent avec la preuve de leur test ou de leur vaccination". Ainsi, "le pass sanitaire permet de maintenir ouvertes les activités en toute sécurité." 

4.169.966 MORTS DANS LE MONDE


La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4.169.966 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à midi.


Plus de 194.611.850 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

LA SACD DEMANDE DES AIDES


Dans un communiqué, mardi, la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) constate que "le Conseil d’Etat a décidé de ne pas revenir sur le déploiement anticipé du pass sanitaire dans les lieux de culture depuis le 21 juillet". Dès lors, l'organisme de gestion collective des droits d’auteurs "demande au gouvernement de pallier l'impact de cette décision sur la situation des auteurs".

MASQUE EN EXTÉRIEUR EN GIRONDE 


Face à "une dégradation sanitaire brutale" liée au Covid, la préfecture de Gironde a rendu ce mardi le port du masque obligatoire à Bordeaux centre et dans les zones touristiques, une mesure qui touche donc désormais les stations balnéaires de la côte atlantique, des Sables-d'Olonne à la frontière espagnole.


Les autorités préfectorales de Vendée, Charente-Maritime, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques ont pris récemment des arrêtés similaires, face à une aggravation de la situation épidémique.


En Gironde, l'obligation du port du masque est assortie d'une interdiction de consommation d'alcool sur la voie publique (hors terrasse autorisée), entrera en vigueur mercredi 28 juillet jusqu'au 31 août dans des stations comme Lacanau, Lège-Cap-Ferret ou Arcachon, précise la préfecture dans un communiqué. À l'exception des jardins, parcs, espaces naturels et plages.


La préfecture fait en effet état d'un "taux d’incidence" dans le département "qui atteint aujourd’hui 314 nouveaux cas pour 100.000 habitants contre 180 vendredi dernier et seulement 40 il y a deux semaines".  


Dans l’ensemble de la Gironde le masque devra donc être porté "dans les marchés, brocantes, files d’attentes ou accueils collectifs de mineurs" et "la mesure s’applique à toute personne de plus de onze ans et se déplaçant à pied", indique-t-elle.

MANIFESTATION À PARIS 


Selon nos informations, une manifestation pour contester le projet de loi sanitaire - qui sera adopté définitivement par le Conseil constitutionnel d'ici au 5 août prochain - va se dérouler ce mardi à Paris devant l'Assemblée nationale à 16h30. Le cortège devrait ensuite se diriger vers la Place du Palais Royal aux alentours de 18h. 

70% DE LA POPULATION EUROPÉENNE ADULTE A REÇU AU MOINS UNE DOSE DE VACCIN 


"Nouvel objectif atteint" s'est réjouit la Commission européenne ce mardi. "70% de la population adulte de l'UE a désormais reçu au moins une dose de vaccin contre la Covid-19", affirme-t-elle tout en rappelant que "la vaccination reste le meilleur moyen de sortir de la crise." 

UN DEMI MILLION DE RENDEZ-VOUS EN FRANCE


Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué ce mardi qu'1,5 million de rendez-vous sont disponibles en France et que des milliers d'autres ouvriront chaque jour en France dans les semaines à venir. "N'hésitez pas, vaccinez vous", assène-t-il.

DONNER SON SANG N'EXIGE PAS DE PASS SANITAIRE 


Le don du sang n'exige pas de disposer d'un pass sanitaire. "Tous les donneurs, vaccinés ou non, peuvent se présenter dans le respect des gestes barrières", a rappelé le Préfet du Haut-Rhin ce mardi sur Twitter. Pour rappel, l'établissement français du sang (EFS) l'avait déjà annoncé le 23 juillet dernier.

FERMETURE DES DISCOTHÈQUES


Saint-Martin et Saint-Barthélemy, où l'incidence atteint un niveau très inquiétant de 1.295, referment les discothèques dès ce mardi, peu de temps après leur récente ouverture le 9 juillet dernier. La préfecture du premier département français à devoir les refermer évoque des "clusters chez des saisonniers venus de métropole, ayant propagé le virus lors d’activités festives."


"L'état d'urgence sanitaire s'instaure sur nos îles afin de protéger notre système de santé. L'hôpital Louis Constant Fleming reste fortement mobilisé et accueille aujourd'hui 11 patients dans le service covid dédié", détaille le communiqué du Préfet sans donner toutefois une nouvelle échéance de réouverture pour ces établissements. 

ROYAUME-UNI


L'Angleterre - qui enregistre une baisse des contaminations au Covid-19 (24.950 cas positifs ce lundi contre 39.950 le 19 juillet, date de la levée des restrictions sanitaires, d'après Public Health England (PHE) - semble avoir passé son pic de contaminations. 

50 MILLIONS DE VACCINÉS D'ICI À FIN AOUT, OBJECTIF ATTEIGNABLE


Le Professeur d'immunologie Alain Fischer assure ce mardi sur France Inter que l'objectif fixé par le gouvernement des 50 millions de Français vaccinés d'ici à la fin août est réalisable. "Les doses de vaccins sont disponibles, il y a une mobilisation exceptionnelle des professionnels de santé malgré la période estivale", détaille-t-il. "Beaucoup vont être vaccinés dans les deux prochaines semaines. Il faut juste convaincre les hésitants de rejoindre le groupe des vaccinés. Le point le plus délicat." 

CAS DE LICENCIEMENT "RARES" MAIS PAS À EXCLURE 


La ministre du Travail Elisabeth Borne rappelle ce mardi sur RMC qu'une suspension du contrat de travail sera imposée aux salariés non-vaccinés, avec perte de la rémunération. À défaut de cette mesure, ils pourront négocier avec leur employeur de prendre des congés, de réfléchir à une affectation où ils ne seront pas soumis à un pass sanitaire, ou encore de faire du télétravail à 100% si cela est possible.


Cependant, s'ils ne se conforment pas à leur obligation vaccinale pendant leur suspension ou congés, une discussion avec leur patron s'imposera. L'employeur pourra décider de poursuivre la suspension ou d'engager une procédure disciplinaire allant jusqu'au licenciement. "Il ne faut pas laisser croire que les salariés ne pourront pas être licenciés", affirme-t-elle. Toutefois, la ministre reste "convaincue que les cas de licenciements seront rares, car les salariés iront se faire vacciner massivement."

COVID LONG


"On a besoin d'un plan sanitaire national, d'une décision de notre ministre de la Santé qui donne les moyens alloués contre les covid long", assure sur LCI Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière, faisant remarquer que la France est très en retard sur le sujet. "En Grande-Bretagne, on a construit 80 cliniques covid long, dont 15 réservées aux enfants. C'est vous dire l'ampleur du problème."

STOP AND GO


"Une des choses qui pose problème dans ce qu'on a fait depuis un an et demi, c'est le fait qu'on ait fait du 'Stop and Go'. C'est-à-dire qu'on a dit : 'Tout va mal : mesures', 'Tout va bien : ouverture'. Et ça c'est incompréhensible. On ne peut pas dire aux Français le 15 mai que l'épidémie est derrière nous et le 15 juin que nous vivons une catastrophe", estime sur LCI Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière. "Bien entendu qu'il fallait et qu'il faudra être plus prudent."

DÉSINFORMATION


"Les gens qui désinforment sont des criminels. Quand vous empêchez des gens d'être vaccinés ou de faire un test PCR et que vous les envoyer dans les manifestations se contaminer, vous allez en tuer une partie. Ça s'appelle un crime", martèle sur LCI Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière.

VACCINATION


"Lorsqu'on a 100.000 manifestants (anti-vax), le même jour on a trois fois plus de vaccinés. Donc la France est en marche", assure sur LCI Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière. "L'idéal aurait été de prendre 6 à 12 mois pour les amener vers nous et il nous serait resté les 3% d'anti-vax absolus. Le problème, c'est qu'on n'a pas le temps !"


"Je suis convaincu que dans ces 25-30%, l'immense majorité n'est pas anti-vaccin. Ce sont des gens qui ont peur - et il faut lever ces craintes - et ce sont des gens qui ont besoin de temps pour cette réflexion car on les a nourris de fausses informations." 

PASS VACCINAL


"J'aurais préféré le pass vaccinal" affirme sur LCI Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière. Le médecin l'estime "plus efficace et peut-être plus facile à mettre en place" et rappelle que les tests PCR et antigéniques réalisés tout au long de l'année, "c'est quatre fois le coût des vaccins". "À défaut, le pass sanitaire est une absolue nécessité", assure-t-il.

RESTRICTIONS EN AUSTRALIE 


Le confinement  va être levé mardi à Melbourne, seconde ville d'Australie. Selon les autorités, la propagation du variant Delta a pu y être contenue. Même son de cloche du côté de l'État de Victoria. "Ce n'est pas terminé, et nous devons être vigilants quant à ce virus, la propagation du variant Delta, au cours des jours, des semaines et des mois à venir, jusqu'à ce que nous ayons autant de personnes vaccinées que possible", a toutefois averti le Premier ministre de l'État de Victoria, Dan Andrews.


En revanche, les autorités locales vont probablement renforcer le confinement à Sydney. 


Pour rappel, environ 13% de la population australienne a complété son schéma vaccinal.

LE POINT SUR LES RÈGLES DANS LES CENTRES COMMERCIAUX 


À moins que "la gravité des risques de contamination" à l'échelle d'un département ne le justifie, le pass sanitaire ne sera pas nécessaire pour entrer dans un centre commercial en août et ce, quelle que soit sa taille.

Pass sanitaire : quelle sera finalement la règle dans les centres commerciaux ?

LE POINT SUR LA PANDÉMIE 


Le Covid-19 a désormais fait plus de 4,16 millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie. Les États-Unis demeurent le pays le plus touché (610.947 décès), devant le Brésil (550.502) et l'Inde (420.967).

VACCINATION AUX ÉTATS-UNIS


Face à l'expansion du variant Delta et à une possible quatrième vague, les États-Unis multiplient les mesures pour augmenter la couverture vaccinale contre le Covid-19. À New-York, une première ébauche de pass sanitaire a été mise en place. 

RESTRICTIONS EN ALGÉRIE 


Les autorités algériennes ont annoncé lundi la levée de l'obligation pour les voyageurs de s'isoler pendant cinq jours à l'arrivée dans le pays, malgré une recrudescence des cas de contamination au Covid-19. "Sur instruction du président de la République (...) l'obligation du confinement sanitaire de cinq jours a été levée", a indiqué le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane dans une note adressée au gouvernement.Dans celle-ci, il est aussi précisé que "les voyageurs doivent présenter un test PCR de moins de 36 heures et se soumettre à un test antigénique à l'arrivée".

MANIFESTATION


Une soixantaine d'opposants au pass sanitaire ont fait irruption lundi dans le CHU de Saint-Etienne. Ils ont ensuite été repoussés par les forces de l'ordre. 

Une soixantaine d'opposants au pass sanitaire s'introduisent dans l'h?pital de Saint-Etienne

MESURES SANITAIRES


Les autorités locales ont annoncé lundi que le masque redevenait obligatoire à l'extérieur dans l'Hérault et dans certaines communes des Pyrénées-Atlantiques, où la situation sanitaire se dégrade. 

Covid-19 : le masque redevient obligatoire sur la c?te basque et dans l'Hérault

PROFIL


La France a atteint les 40 millions de primo-vaccinés. D'après les statistiques, le profil type est plutôt une femme, âgée de 65 à 74 ans, habitant en Bretagne et issue de milieux favorisés. Mais que sait-on sur le profil de ces Français vaccinés ?

Covid-19 : quel est le profil de 40 millions de primo-vaccinés ?

REPORTAGE


Les centres de vaccination tournent à plein régime. Celui de Toulouse affiche même le rythme le plus élevé d'Europe avec 1 000 personnes vaccinées toutes les heures. Nous vous livrons les secrets d'une telle efficacité.

1000 injections par heure : à Toulouse, dans les coulisses du plus grand vaccinodrome d'Europe

DÉCRYPTAGE


La reprise de l'épidémie se confirme avec ses conséquences. Le gouvernement a choisi d’étendre le pass sanitaire. Le Conseil constitutionnel se prononcera sur le projet de loi le 7 août. Notre équipe vous dit en détail ce qui va changer.

Pass sanitaire : ce qui change dans notre quotidien

TAUX D'INCIDENCE


Le taux d'incidence continue d'augmenter en France. Toutes les régions françaises ont désormais un taux d'incidence au-dessus du seuil d'alerte, fixé par le gouvernement à 50 cas pour 100 000 habitants. 

Infos précédentes

Vaccination obligatoire, pass sanitaire, variant Delta… Après plusieurs semaines d'amélioration sur le front épidémique, le rebond épidémique est désormais au cœur des préoccupations, en France comme dans le reste de l'Europe. Emmanuel Macron a annoncé, lundi 12 juillet, un nouveau durcissement des mesures sanitaires pour y faire face, dont la vaccination obligatoire pour les soignants et l'extension du recours au pass sanitaire. Des mesures qui font l'objet d'un projet de loi présenté lundi 19 juillet en Conseil des ministres. 

La France a en outre décidé de durcir ses conditions d'entrée pour les voyageurs non-vaccinés de plusieurs pays européens, avec la présentation d'un test PCR ou antigénique de moins de 24 heures. Inversement, les voyageurs présentant un schéma vaccinal complet depuis plus de 7 jours bénéficient d'une levée complète des restrictions, quel que soit le pays de provenance. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Le cap de la fin du quinquennat

L'intervention d'Emmanuel Macron ne s'est toutefois pas cantonnée aux mesures immédiates. Le chef de l'État a abordé la situation économique et l'importance de la relance du pays. 

Lire aussi

Emmanuel Macron a en outre fixé le cap qu'il entend tenir pour la fin de son quinquennat, avec notamment la réforme des retraites, dont la poursuite est conditionnée par une amélioration sur le front sanitaire. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés repasse au-dessus de la barre des 7000

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'?tat", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France remonte, après l'or d'Agbégnénou

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

Non, Sanofi n'a pas reconnu que l'ARN messager "n'a pas fait ses preuves"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.