Vaccination des 12-18 ans : "une barri¨¨re suppl¨¦mentaire", estime G¨¦rald Kierzek

Vaccination des 12-18 ans : "une barri¨¨re suppl¨¦mentaire", estime G¨¦rald Kierzek

PR?CISION - Emmanuel Macron a annonc¨¦ que les jeunes de 12 ¨¤ 18 ans pourraient se faire vacciner ¨¤ partir du 15 juin. Le docteur G¨¦rald Kierzek, m¨¦decin urgentiste ¨¤ l'h?pital H?tel-Dieu (AP-HP) et consultant TF1-LCI nous ¨¦claire sur le sujet.

Les adolescents pourront se faire vacciner à partir du 15 juin, a annoncé Emmanuel Macron en déplacement dans le Lot, se montrant optimiste pour l'été tout en appelant les Français à rester "prudents". "Nous avons décidé, à partir du 15 juin, de commencer à ouvrir la vaccination pour les adolescents, les plus jeunes, et à partir du 15 juin, de permettre aux 12-18 ans d'aller se faire vacciner, dans des conditions sanitaires, des conditions de consentement et de bonne information des familles, éthiques, qui seront précisées dans les prochains jours", a-t-il déclaré mercredi 2 juin. Une décision prise après avoir constaté que l'objectif de 30 millions de vaccinés à la mi-juin serait atteint.

Toute l'info sur

Covid-19 : le d¨¦fi de la vaccination

Ainsi, trois jours après l'ouverture de la vaccination à tous les adultes et cinq mois après le début de la campagne, plus de 26 millions de Français ont déjà reçu une première injection. Le cap de 50 % des adultes a été passé, qui correspond à 39 % de l'ensemble de la population. S'approche-t-on alors d'une forme d'immunité collective ? Selon le docteur Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu (AP-HP) et consultant TF1-LCI, "on augmente la résistance pour la pénétration du virus. Quand le Covid-19 est arrivé, il y a plus d'un an, la population était naïve. Je ne parlerais pas d'immunité collective parce qu'on ne sait pas à quelle hauteur il y a une immunité collective, une barrière absolue pour le virus".

Lire aussi

Au sujet de l'ouverture de la vaccination aux 12-18 ans, le docteur Gérald Kierzek estime qu'il s'agit d'une "barrière supplémentaire". Toutefois, "la priorité absolue reste vraiment les gens à risque", a-t-il ajouté. Entre autres les plus de 50 ans, les 65 ans avec des maladies et les personnes obèses. Selon lui, ces personnes risquent de développer des formes graves.

Sur le m¨ºme sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, d¨¦c¨¦d¨¦ ¨¤ 22 ans apr¨¨s une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron pr¨¦side un conseil des ministres depuis son avion, un fait in¨¦dit

EN DIRECT - Vaccins : l'ex¨¦cutif lance une "nouvelle campagne massive d'appels" pour inciter les plus vuln¨¦rables

Le tableau des m¨¦dailles des JO de Tokyo : la France stagne, malgr¨¦ l'argent en aviron

Covid-19 : le pass sanitaire ¨¦largi entrera en vigueur le 9 ao?t

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI d¨¦fend l'ambition d'une information gratuite, v¨¦rifi¨¦e et accessible ¨¤ tous grace aux revenus de la publicit¨¦ .

Pour nous aider ¨¤ maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.