R¨¦gionales : faute d'assesseurs, les mairies tentent d¨¦sesp¨¦r¨¦ment d'attirer les volontaires

R¨¦gionales : faute d'assesseurs, les mairies tentent d¨¦sesp¨¦r¨¦ment d'attirer les volontaires

S?DUCTION - Avant les r¨¦gionales et d¨¦partementales des 20 et 27 juin, nombreuses sont les villes ¨¤ manquer de bras pour tenir les bureaux de vote. Certaines ont m¨ºme mis en place des incitations financi¨¨res.

Pour la dernière fois avant l'élection présidentielle de l'année prochaine, les Français se rendront aux urnes les 20 et 27 juin prochains pour élire leurs représentants régionaux et départementaux. Un véritable casse-tête pour de nombreuses mairies, qui ont la charge d'organiser les scrutins. Car les assesseurs se font rares.

À Oursel-Maison, dans l'Oise, le maire, Alain Vasselle, est en pleine campagne de démarchage. À moins de trois semaines des élections, il est à la recherche de volontaires. "Tu accepterais éventuellement de tenir un bureau de vote ? Il me manque quelqu'un pour le 27 juin", demande-t-il à un administré, au téléphone. Mais là encore, il fait choux gras.

Toute l'info sur

Les ¨¦lections r¨¦gionales et d¨¦partementales 2021

Pourtant, sur les 24 assesseurs nécessaires pour les élections, l'édile doit encore en trouver huit. Interrogés par TF1 dans la vidéo en tête de cet article, plusieurs habitants de la commune écartent l'hypothèse de se mobiliser pour tenir les bureaux de vote. "Il y a des élus pour ça, donc normalement ce sont eux qui vont gérer ça", estime un administré. Une autre souligne "que c'est la fête des pères" le 20 juin, jour du premier tour.

À la mi-mai, Alain Butin, conseiller municipal de Watigny (Aisne), nous expliquait déjà, face à la pénurie qui se profilait : "Nous avons deux tours, donc il faut multiplier par deux le nombre de présidents et d'assesseurs". L'édile de Santes (Nord), Hiazid Belabbes, nous révélait pour sa part que les personnes âgées, jusque-là "très volontaires", étaient "plutôt craintives" pour ces prochaines élections. "Le souci vient aussi du fait que les partis politiques ont de moins en moins de militants", poursuit Philippe Laurent, secrétaire général de l’Association des maires de France, dans les colonnes du Monde

? Rouen, "un cadeau symbolique" pour les volontaires

Alors, les municipalités se mobilisent tous azimuts. "Je demande, à celles et ceux qui ont accepté, de tenir le bureau de vote deux fois plus longtemps que d'habitude, c'est-à-dire 5 heures au lieu de 2h30", explique Alain Vasselle, à Oursel-Maison.

À Rouen, où plusieurs dizaines d'assesseurs manquent encore à l'appel, la ville demande aux citoyens, à chaque démarche administrative en mairie : "Voulez-vous être assesseur ?" L'édile, lui, explique avoir mis en place une grande campagne de communication, et même une récompense pour les 450 volontaires. Il s'agit "d'un cadeau symbolique, par exemple sous la forme d'un bon d'achat chez un commerçant local, d'une place au cinéma d'arts et d'essai de Rouen, ou pour un match sportif", précise l'élu, Nicolas Mayer-Rossignol. 

Lire aussi

À Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine), près de Rennes, le maire explique à Ouest-France qu'"il manque une quarantaine d’assesseurs. C’est vraiment problématique". "Les élus sont réquisitionnés d’office toute la journée. L’opposition va aussi donner sa contribution, mais cela ne suffira pas", poursuit-il, évoquant même une autre solution : "Si on ne trouve pas, on va sans doute proposer, contre rémunération, à des étudiants en difficulté de devenir assesseur."

L'État, lui aussi, se mobilise : dans une circulaire émise le 28 avril dernier, il a autorisé les maires à délivrer des "attestations de priorité d’accès à la vaccination" aux assesseurs. Jusqu'à ce weekend, des créneaux leur seront même réservés dans les centres de vaccination. Une mesure d'incitation, mais pas seulement : pour tenir un bureau de vote les 20 et 27 juin, il faudra être vacciné ou avoir effectué un test PCR négatif.

Sur le m¨ºme sujet

Les articles les plus lus

Quatri¨¨me vague : jeunes, non-vaccin¨¦s, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalis¨¦s ?

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, d¨¦c¨¦d¨¦ ¨¤ 22 ans apr¨¨s une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

"On est d¨¦?u, on est venu profiter des plages" : touristes et habitants face au confinement en Martinique

EN DIRECT - Covid-19 : Isra?l autorise une 3e dose de vaccin pour les plus de 60 ans

VID?O - Turquie : les images impressionnantes des feux de for¨ºt qui ravagent la r¨¦gion d¡¯Antalya

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI d¨¦fend l'ambition d'une information gratuite, v¨¦rifi¨¦e et accessible ¨¤ tous grace aux revenus de la publicit¨¦ .

Pour nous aider ¨¤ maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.