Roland-Garros : les coulisses d'une d¨¦rogation "exceptionnelle" au couvre-feu

Roland-Garros : les coulisses d'une d¨¦rogation "exceptionnelle" au couvre-feu

POL?MIQUE - Si elle a ravi les spectateurs du court Philippe-Chatrier, la d¨¦cision de faire b¨¦n¨¦ficier le public de Roland-Garros d'une autorisation exceptionnelle pour braver le couvre-feu ¨¤ 23h n'a pas manqu¨¦ d'interroger.

Cette dérogation exceptionnelle dont les spectateurs de la demi-finale de choc ont bénéficié n'a pas manqué d'interroger et de faire réagir les opposants au gouvernement. Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a ainsi critiqué le deux poids deux mesures qui était appliqué, avec des individus privilégiés par rapport à d'autres. "Si vous êtes privilégié, vous avez le fait du prince qui vous autorise ne pas respecter la règle", a-t-il dénoncé sur LCI.

Car tandis que les spectateurs de la porte d'Auteuil se voyaient offrir une dérogation, les forces de l'ordre évacuaient au même moment une fête sauvage sans masque ni distanciation organisée par des jeunes aux Invalides. Une situation qui, selon Florian Philippot, illustre "une rupture d'égalité monstrueuse". À gauche, le patron du Parti socialiste Olivier Faure a quant à lui taclé le côté "arbitraire" de cette décision. 

Toute l'info sur

Un nouveau d¨¦confinement en 4 ¨¦tapes cl¨¦s

D¨¦confinement, vaccination... suivez les derni¨¨res actualit¨¦s sur le Covid

Le contraste entre ces deux situations a également remis en question le bien fondé d'un couvre-feu à 23h, en vigueur jusqu'au 30 juin prochain

Un coup de fil de derni¨¨re minute

Toujours est-il que si cette dérogation a surpris, elle n'est pas la première à être accordée. Les spectateurs du match France-Bulgarie avaient également bénéficié d'une autorisation de braver le couvre-feu qui était alors fixé à 21h. 5000 personnes avaient alors pu assister au match des Bleus au stade de France, sans être inquiétés ou risquer une amende de 135 euros. 

Dans le cas de Roland-Garros, c'est la décision de dernière minute qui a étonné. Les spectateurs eux-mêmes se préparaient à être évacués et martelaient en cœur "on s'en ira pas". Certains internautes se sont d'ailleurs posé la question du manque d'anticipation de la Fédération française de tennis (FFT) et des organisateurs, la demi-finale entre Novak Djokovic, numéro un mondial, et Rafael Nadal, "roi" du tournoi et 13 fois tenant du titre, promettant, dès le départ, d'être disputée. 

Faire ¨¦vacuer la foule aurait pris quasiment le m¨ºme temps- Matignon

Interrogé sur RMC Sport, le directeur de Roland-Garros s'est justifié en rappelant que des dérogations avaient déjà été sollicitées. "On demande, depuis le 8 juin au soir, d’avoir une dérogation sur la session de nuit, on ne l’a pas obtenue", a expliqué Guy Forget. "Là, il y avait un moment d’exception. Ma directrice générale Amélie Oudéa-Castera, en relation permanente avec l’Élysée et Matignon, a obtenu l’autorisation un peu à la dernière minute de continuer."

Lire aussi

Côté Matignon, on confirme l'autorisation de la dérogation, notamment justifiée par le protocole sanitaire strict qui était mis en place sur le court et au vu du caractère "exceptionnel" de l'évènement qui était retransmis dans le monde entier. "On pressentait que ça allait pas durer trop longtemps. Faire évacuer la foule aurait pris quasiment le même temps." 

Sur le m¨ºme sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, d¨¦c¨¦d¨¦ ¨¤ 22 ans apr¨¨s une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

EN DIRECT - Covid-19 : la Martinique se reconfine d¨¨s vendredi

PHOTO - Emmanuel Macron pr¨¦side un conseil des ministres depuis son avion, un fait in¨¦dit

Covid-19 : le pass sanitaire ¨¦largi entrera en vigueur le 9 ao?t

Le tableau des m¨¦dailles des JO de Tokyo : la France stagne, apr¨¨s l'or en aviron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI d¨¦fend l'ambition d'une information gratuite, v¨¦rifi¨¦e et accessible ¨¤ tous grace aux revenus de la publicit¨¦ .

Pour nous aider ¨¤ maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.