R¨¦gionales 2021 : que disent les derniers sondages dans votre r¨¦gion ?

Les ¨¦lections r¨¦gionales en France (illustration).

INTENTIONS DE VOTES - ? quelques jours du premier tour des ¨¦lections r¨¦gionales, zoom sur les derni¨¨res tendances au sein des 12 principales r¨¦gions fran?aises.

Quels vainqueurs aux soirs des dimanche 20 et dimanche 27 juin des élections régionales françaises ? Et quel score du RN ? Selon les derniers sondages, la soirée du 1er tour pourrait être marquée par des scores élevés pour le Rassemblement national, donné en tête dans 5 à 6 régions. Mais ces scores lui permettront-ils pour autant de conquérir un nouveau fief au second tour ? 

Des surprises ne sont pas à exclure, certains écarts au second tour entre le RN et des candidats de gauche et de droite semblent particulièrement faibles. Les alliances nouées pour le second tour joueront un rôle capital dans la réélection de présidents sortants souvent affaiblis, à l'exception peut-être de Valérie Pécresse, Xavier Bertrand ou Laurent Wauquiez, tous trois potentiels candidats à la présidentielle a priori bien partis pour être réélus. Revue de détail.

Toute l'info sur

Les ¨¦lections r¨¦gionales et d¨¦partementales 2021

Val¨¦rie P¨¦cresse bien partie pour conserver l'Ile-de-France

Selon notre dernière enquête Ifop Fiducial pour LCI et Le Figaro, publiée le 14 juin, Valérie Pécresse arriverait en tête au premier tour, avec 34% des voix, devant la tête de liste RN Jordan Bardella (17%) et le représentant de la majorité présidentielle Laurent Saint-Martin (13%). Clémentine Autain (LFI), Julien Bayou (EELV) et Audrey Pulvar (PS) sont tous trois estimés entre 10 et 11%. Au second tour, en quadrangulaire, la liste de la présidente sortante Valérie Pécresse est donnée à 37%, la liste d'union de la gauche à 29%, 19% au Rassemblement national et 15% à Laurent Saint-Martin candidat de la majorité.

Une autre enquête d'Ipsos/Sopra Steria, publiée le 9 juin, donne elle aussi 34% des voix pour la présidente sortante de la région Ile-de-France, avec Jordan Bardella pour le Rassemblement national qui arriverait deuxième avec 18%, suivrait l'écologiste Julien Bayou d'Europe-Écologie-Les-Verts, 12% des voix, et enfin le candidat de La République en Marche Laurent Saint-Martin qui n'arriverait que quatrième avec 11% des votes.

Si tous les sondages s'accordent sur les deux candidats de tête, l'ordre d'arrivée du troisième, du quatrième et du cinquième candidat diffère selon les instituts. Au second tour, toujours selon Ipsos, et dans tous les cas de figure étudiés d'une triangulaire ou d'une quadrangulaire, Valérie Pécresse s'imposerait.

La Provence-Alpes-C?te-d'Azur pourrait basculer vers le RN

La région Sud est l'une des régions métropolitaines dont pourrait s'emparer le Rassemblement national. Notre partenaire Ifop Fiducial, dans un sondage publié ce mercredi 16 juin, anticipe un score au premier tour de 41% pour Thierry Mariani soutenu par le Rassemblement national. Le président sortant Renaud Muselier arriverait lui deuxième avec 34% d'intentions de votes, en troisième place, la liste de Jean-Laurent Felizia soutenue par EELV, le PS et le PCF loin derrière à 17%.

Dans l'hypothèse du second tour, en cas de triangulaire, le candidat RN l'emporterait avec 44%, nettement devant Renaud Muselier avec 36%, le candidat de gauche n'arrivant qu'à 20%. Plus incertain, un duel Mariani-Muselier tournerait à l'avantage du RN avec 51% contre 49% à Muselier, dans la marge d'erreur.

Scrutin serr¨¦ dans les Hauts-de-France ?

La région du nord de six millions d'habitants sera particulièrement scrutée, avec 2022 en ligne de mire pour le candidat déjà déclaré Xavier Bertrand. Selon un sondage Ifop Fiducial pour LCI, Xavier Bertrand arriverait en tête des intentions de vote en triangulaire (34%) devant Sébastien Chenu pour le RN (32%), Karima Delli (20%) avec une liste d'union de la gauche et Laurent Pietraszewski pour LaREM (10%). En cas de maintien des quatre listes au second tour, selon notre nouveau sondage, le président sortant arriverait à égalité avec le RN à 35% des voix, 19% pour l'union de la gauche et 11% pour la majorité présidentielle. 

Un sondage Ipsos pour France Télévisions et Radio France, publié le 9 juin, donne lui Xavier Bertrand en tête avec 36% des voix au premier tour suivi du RN à 32% et 17% pour Karima Delli. Ipsos juge lui que triangulaire ou quadrangulaire, Xavier Bertrand serait réélu. Le sondage Ifop donne lui un résultat plus serré pour un second tour à quatre.

Laurent Wauquiez en position tr¨¨s favorable en Auvergne-Rh?ne-Alpes

Rien ne semble pouvoir menacer le président sortant Les Républicains Laurent Wauquiez, lui-aussi potentiel candidat à la présidentielle de 2022. D'après notre sondage Ifop-Fiducial pour LCI et Le Figaro, publié le 6 juin, la liste LR-UDI qu'il conduit récolterait au premier tour 35% des suffrages exprimés, loin devant le candidat RN Andréa Kotarac (22%). Triangulaire ou quadrangulaire, aucun candidat ne semble en mesure d'empêcher la victoire du candidat LR. 47% dans un cas, 37% dans l'autre, avec un RN hors d'atteinte.

Même scénario selon une étude Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions/Radio France, publié le 9 juin, Laurent Wauquiez arriverait avec 33% d'intentions de votes, le RN suit à 22%. En quadrangulaire le président sortant est situé à 37%. Tous les instituts convergent dans la victoire de Laurent Wauquiez.

La pr¨¦sidente sortante PS de Bourgogne-Franche-Comt¨¦ en difficult¨¦

Autre région où les sondeurs pronostiquent une forte poussée du Rassemblement national : la Bourgogne-Franche-Comté. L'enquête Ipsos/Sopra Steria pour France 3, du mois de juin, anticipe que Julien Odoul arriverait en tête avec 28% des voix, suivi par le LR Gilles Platret et la présidente sortante Marie-Guite Dufay pour le parti socialiste et les communistes tous les deux à 21% d'intentions de votes. Dans le cas d'une quadrangulaire Marie-Guite Dufay serait reconduite avec 32% au second tour.

Selon un sondage OpinionWay pour La République en marche, publié au début du mois de juin, Julien Odoul serait aussi largement en tête au premier tour avec 30% d'intentions de vote, devant Gilles Platret (20%), Marie-Guite Dufay (19%) et Denis Thuriot  LaREM-MoDem (14%). Dans le cas où les quatre listes choisiraient de se maintenir au second tour, le Rassemblement national remporterait la région avec 32% des voix. En revanche, en cas de désistement de la liste de la majorité présidentielle, une liste d’union de la gauche conduite par Marie-Guite Dufay l’emporterait avec 38% des suffrages devant le RN (34%) et Les Républicains (28%). Les deux instituts de sondage ont des diagnostics différents dans un second tour encore incertain.

En vid¨¦o

VID?O LCI PLAY - ?lections r¨¦gionales - ? quoi ?a sert ?

Le Grand Est pourrait basculer vers le Rassemblement national en cas de quadrangulaire

Selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France 3, publié le 9 juin, le candidat de droite Jean Rottner serait susceptible d'arriver en tête du premier tour avec 27% des suffrages, devant le RN (25%), LaREM (14%) et l'union EELV-PS-PCF (14%). 

Le sondage teste plusieurs scénarios de second tour, dont une quadrangulaire qui donnerait la victoire à Laurent Jacobelli (RN) en cas de maintien de Jean Rottner, de Brigitte Klinkert et d'Eliane Romani. Les tractations de second tour seront capitales pour l'avenir du Grand Est au soir du dimanche 27 juin.

Le Rassemblement national tr¨¨s haut en Centre-Val de Loire

Un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France 3 et France Bleu, publié le 9 juin, prédit une forte avance du RN au premier tour, puisque Aleksandar Nikolic recueillerait 28% des voix, contre 21% pour le président sortant socialiste François Bonneau, 19% pour le ministre candidat de la majorité Marc Fesneau, 18 % pour celui de la droite Nicolas Forissier et 9 % à l'écologiste EELV Charles Fournier. 

Au second tour, en cas de quadrangulaire, avec une liste d'union de la gauche gauche menée par François Bonneau, l'institut Ipsos est dans l'incapacité de donner un vainqueur. Aussi bien le RN que la gauche disposeraient de 30% des voix, dans un mouchoir de poche. En cas de triangulaire le président sortant socialiste serait reconduit d'une courte tête avec entre 1 et 2 points d'écart.

La droite bien partie pour conserver la Normandie

Le président de région sortant de centre droit Hervé Morin recueillerait 32% des intentions de vote au premier tour, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France 3, publié le 9 juin. Il devancerait de 4 points le candidat du RN Nicolas Bay. La liste de gauche de Mélanie Boulanger obtiendrait 16% des voix, devant LaREM (11%) et le PCF (10%).

Dans l'hypothèse d'une quadrangulaire, Hervé Morin remporterait 32% des suffrages, devant Nicolas Bay (29%), Mélanie Boulanger (26%) et Laurent Bonnaterre (13%). Avec ou sans retrait de la gauche, la droite ne paraît pas menacée en Normandie.

Les socialistes garderaient la Nouvelle-Aquitaine

Selon un sondage Ifop pour Sud Ouest, publié le 11 juin, le socialiste président sortant Alain Rousset obtiendrait 25% des voix, non loin de Edwige Diaz pour le Rassemblement national avec 23% des voix. Geneviève Darrieussecq pour la majorité totaliserait 19% des intentions de votes. Derrière, Nicolas Florian (LR) est donné à 15% des voix. Le sondage n'anticipe pas de deuxième tour.

Mais dans un autre sondage pour France 3 et France Bleu, publié le 9 juin, l'institut Ipsos anticipe l'arrivée en tête de la candidate RN avec 27% des intentions de votes contre 25% pour Alain Rousset, la ministre déléguée Darrieussecq arriverait à 17%. En cas de quadrangulaire le président sortant socialiste conserverait son siège avec 36% contre 28% pour le RN et 21% pour la majorité. Le Rassemblement national ferait une percée inédite en Nouvelle-Aquitaine, sans être en mesure de l'emporter au deuxième tour.

L'Occitanie promise ¨¤ la gauche

Les plus récentes études donnent un avantage au premier tour au Rassemblement national. Jean-Paul Garraud est donné en tête avec 31% des voix contre 29% à Carole Delga, selon un sondage Ifop publié lundi 14 juin pour Sud Radio et La Dépêche. Loin derrière eux, les candidatures EELV, LaREM et LR se suivent, avec entre 10, 11 et 12% des intentions de vote. 

Au second tour, c'est la présidente sortante Carole Delga qui l'emporterait quelles que soient les configurations. En cas de maintien du candidat LaREM, la présidente sortante recueillerait 40% des voix. En cas de désistement celle-ci recueillerait 44% des votes.

L'institut Ipsos pour France 3, dans une étude parue le 9 juin, le candidat RN arrive également en tête avec 33% des voix contre 30% pour Carole Delga. Au deuxième tour la socialiste s'imposerait avec 41% des voix contre 34% à son poursuivant du Rassemblement national qui échouerait à s'emparer de la région.

La droite en difficult¨¦ dans les Pays de la Loire

Les Pays de la Loire seraient potentiellement l'une des rares régions à quitter la droite pour passer à gauche. Selon un sondage Ipsos Sopra Steria pour France 3, publié le 9 juin, la LR Christelle Morançais serait susceptible d'arriver en tête du premier tour avec 25% des intentions de vote, devant Matthieu Orphelin et François de Rugy (ex-æquo à 19%), le RN (17%) et le PS (14%). 

Mais dans l'hypothèse d'une quadrangulaire au second tour, Matthieu Orphelin pourrait remporter le scrutin (32%), devant Christelle Morançais (25%), François de Rugy (23%) et Hervé Juvin (20%). Scénario identique si c'est le socialiste Guillaume Garot tête de liste pour la gauche en très bonne position pour une victoire.

Le RN en t¨ºte en Bretagne au premier tour, donn¨¦ perdant au second

Scénario totalement inédit en terre bretonne très opposée historiquement au RN, le sondage Ipsos pour France 3 publié le 9 juin place le candidat RN en tête du premier tour avec 20% des intentions de vote pour Gilles Pennelle, devant Loïg Chesnais-Girard président de gauche sortant et Thierry Burlot pour la majorité (19% chacun). La liste LR arriverait en 4e position (14%), suivie d'EELV (12%) et de LFI (5%). Selon les scénarios de second tour, le président PS sortant pourrait remporter la bataille lors d'une quadrangulaire, mais une victoire surprise du RN n'est pas totalement exclue selon les alliances qui seront conclues.

Sur le m¨ºme sujet

Les articles les plus lus

Quatri¨¨me vague : jeunes, non-vaccin¨¦s, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalis¨¦s ?

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, d¨¦c¨¦d¨¦ ¨¤ 22 ans apr¨¨s une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

"On est d¨¦?u, on est venu profiter des plages" : touristes et habitants face au confinement en Martinique

EN DIRECT - Covid-19 : Isra?l autorise une 3e dose de vaccin pour les plus de 60 ans

VID?O - Turquie : les images impressionnantes des feux de for¨ºt qui ravagent la r¨¦gion d¡¯Antalya

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI d¨¦fend l'ambition d'une information gratuite, v¨¦rifi¨¦e et accessible ¨¤ tous grace aux revenus de la publicit¨¦ .

Pour nous aider ¨¤ maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.