Disparition de Delphine Jubillar : les gardes ¨¤ vue du mari C¨¦dric et de ses deux proches prolong¨¦es

Disparition de Delphine Jubillar : les gardes ¨¤ vue du mari C¨¦dric et de ses deux proches prolong¨¦es

ENQU?TE - C¨¦dric Jubillar, le mari de Delphine Jubillar, disparue il y a 6 mois jour pour jour, a ¨¦t¨¦ plac¨¦ en garde ¨¤ vue ce mercredi ainsi que deux autres personnes de son entourage.

Enfin du nouveau six mois après la disparition de Delphine Jubillar ? Mercredi, Cédric Jubillar, le mari de cette infirmière dont tout le monde connait le nom aujourd'hui, a en effet été placé en garde à vue. Une information révélée par Le Parisien et confirmée à LCI par des sources proches de l'enquête. Les gardes à vue des trois suspects ont été prolongées de 24 heures ce jeudi par les magistrats instructeurs.

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 de la maison familiale du village de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, près d'Albi. C'est son mari Cédric Jubillar qui avait signalé très tôt le lendemain sa disparition. Une information judiciaire avait été ouverte par le parquet de Toulouse quelques jours plus tard pour "enlèvement, détention ou séquestration".

Toute l'info sur

La disparition de Delphine Jubillar

Lire aussi

Selon les déclarations du mari de la victime aux enquêteurs de la gendarmerie, ce dernier serait monté se coucher le mardi 15 décembre 2020  entre 22h et 23h, laissant son épouse et leur fils de 6 ans devant la télé. Il se serait ensuite réveillé vers 4 heures du matin après que leur fille de 18 mois a pleuré. Il aurait alors constaté la disparition de son épouse Delphine et aurait retrouvé leur deux chiens devant la maison, comme si ces deux Shar-Pei avaient été sortis par la jeune femme et qu'ils étaient rentrés sans elle. La doudoune blanche de la jeune femme avait aussi disparu. Son téléphone portable aussi. 

Quelques mois après les faits, le 30 avril dernier, Cédric Jubillar a été entendu en "qualité de partie civile" par les magistrats instructeurs en charge de l'enquête ouverte pour "enlèvement, détention ou séquestration".

Depuis, les gendarmes chargés des investigations auraient relevé des incohérences dans les événements tels que décrits par cet artisan-peintre, au sujet de la nuit de la disparition de son épouse. Les éléments de téléphonie notamment, selon une source proche du dossier confirmant les informations révélées par Le Parisien, ne corroboreraient pas les déclarations de ce dernier. Ils auraient donc décidé cette fois de l'entendre sous le régime de la garde à vue. 

Les gardes ¨¤ vue prolong¨¦es

"Je vous confirme le placement sous le régime de la garde à vue de Cédric Jubillar ce jour sur décision des deux magistrats instructeurs en charge de ce dossier", a annoncé Dominique Alzeari mercredi. "Un point presse sera organisé à l’issue de cette phase d’enquête dont la fixation sera fonction des décisions prises par les juges d'instruction", a ajouté le magistrat, mettant l'accent sur "six mois d'enquête intense, des investigations multiples et complexes". 

"Je vous confirme désormais le placement en garde à vue de la mère et du beau-père de monsieur Cédric Jubillar. Il peut y avoir d’autres auditions vraisemblablement en audition libre ou de témoins dans ce cadre opérationnel pour les besoins des investigations en cours", a précisé vers 15 heures Dominique Alzeari, Procureur de la République. Nadine Jubillar avait pris la défense de son fils il y a quelques mois dans un post Facebook.

Ce jeudi, le Procureur de la république a annoncé le prolongement de ces gardes à vue pour une durée de 24 heures. Il confirme à nouveau qu'un point presse aura bel et bien lieu vendredi dans la journée.

En vid¨¦o

Retour sur l'¨¦nigme de la disparition de Delphine Jubillar

À plusieurs reprises, les gendarmes de la Section de recherche ont sondé lacs et rivières, mené des battues dans les champs et les bois autour du village de Cagnac-les-Mines, une ancienne cité minière de 3.000 habitants, où la jeune femme habitait, avec son mari et leurs deux enfants, une maison qui a été plusieurs fois perquisitionnée. 

Plusieurs battues ont également été organisées par les militaires en présence de citoyens ou à l'initiative des proches de la victime, en vain. Delphine Jubillar demeure introuvable.

C¨¦dric Jubillar ¨¦tait ¨¤ la marche blanche samedi dernier

Samedi dernier, 12 juin, quelque 80 personnes, collègues, amis et famille de l'infirmière ont participé à une marche blanche en honneur de la jeune femme qui n'a plus donné signe de vie. “Pour nous toutes, collègues de Delphine, cette marche est une façon de lui dire qu'elle nous manque terriblement, que l'on pense à elle chaque jour, que l'on garde espoir qu'elle nous revienne", a déclaré Michelle Andrieu, l'une des infirmières qui travaillait avec Delphine Jubillar, à l'arrivée de cette marche à la clinique Claude-Bernard d’Albi.

"Nous dédions cette marche à Louis et Eliya (les enfants de Delphine, Ndlr) pour leur dire qu'on n'oublie pas leur maman. On pense très fort à eux”, a ajouté l'infirmière qui, avec ses collègues, a organisé cette manifestation à laquelle participaient Cédric Jubillar, le mari, avec son fils âgé de 6 ans ainsi que le frère et la sœur de la jeune disparue.

Sur le m¨ºme sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le nombre de patients hospitalis¨¦s repasse au-dessus de la barre des 7000

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'?tat", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

Covid-19 : face ¨¤ l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

EN DIRECT - Vaccination : 70% des adultes de l'UE ont re?u au moins une dose

Le tableau des m¨¦dailles des JO de Tokyo : o¨´ en est la France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI d¨¦fend l'ambition d'une information gratuite, v¨¦rifi¨¦e et accessible ¨¤ tous grace aux revenus de la publicit¨¦ .

Pour nous aider ¨¤ maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.