GHB en discoth¨¨que : "J'¨¦tais une poup¨¦e de chiffon"

Manon Leroux, jeune infirmi¨¨re, dit avoir ¨¦t¨¦ drogu¨¦e ¨¤ son insu en novembre 2021 dans un bar au centre-ville de Caen. Elle a d¨¦pos¨¦ une main courante.

INTERVIEW - Le mot-di¨¨se #balancetonbar commence ¨¤ se propager sur les r¨¦seaux sociaux. Parti de Belgique, il accompagne une vague de t¨¦moignages de personnes racontant avoir ¨¦t¨¦ drogu¨¦es dans des bars et discoth¨¨ques. Manon Leroux, une jeune caennaise, a racont¨¦ ¨¤ LCI ce qui lui est arriv¨¦.

Les langues se délient progressivement. Importé de Belgique, le mot-dièze #balancetonbar permet depuis plusieurs jours à des dizaines de femmes en France de témoigner sur les réseaux sociaux. La plupart racontent avoir été agressées après avoir été droguées à leur insu, notamment au GHB, dans des bars et discothèques. Si beaucoup préfèrent garder l'anonymat, d'autres comme Manon Leroux, ont décidé de parler à visage découvert de ce qui leur est arrivé, pour "sensibiliser". Interviewée par LCI, elle est revenue sur la soirée du 12 novembre, lors de laquelle elle dit avoir été droguée à son insu dans une discothèque de Caen, où elle habite.

"Ce vendredi-là, je suis arrivée vers 23h dans une discothèque du centre-ville avec mes trois meilleures amies. J'avais déjà bu deux ou trois verres avant, mais je savais déjà que ça ne serait pas une soirée très alcoolisée, car je travaillais le lendemain", raconte cette jeune infirmière. Environ 15 minutes plus tard, Manon Leroux commande un cocktail à base de vodka au bar. "Je me souviens d'avoir bu cinq gorgées maximum. Ensuite, c'est le trou noir. J’ai des amis qui sont arrivés à minuit et j’en n’ai aucun souvenir."

Mes amis essayaient de me mettre debout et je m¡¯¨¦talais par terre- Manon Leroux, drogu¨¦e ¨¤ son insu dans une discoth¨¨que de Caen

Quelques minutes après, la jeune femme de 23 ans n'est plus maîtresse de ses agissements. "J’ai commencé à faire un peu n’importe quoi. Je fonçais dans tout le monde. Je sais que quand je suis alcoolisée, je suis un peu euphorique, donc mes amis ne se sont pas inquiétés tout de suite", explique-t-elle.

Mais vers 00h45, Manon Leroux ne tient plus sur ses jambes et s'effondre sur la piste. Ses amis décident de l'emmener aux toilettes, où elle vomit pendant 20 minutes. "Quand ils m’ont ressortie de là, je n'avais plus aucune force. Mes amis essayaient de me mettre debout et je m’étalais par terre. Sur les caméras de surveillance, environ 1h15 après mon verre, on voit que ma meilleure amie essaie de me retenir par le bras et on dirait qu’il va se déboîter. J’étais une poupée de chiffon."

?a fait 8 ans que je fais des soir¨¦es avec eux et ils ne m¡¯ont jamais vue dans cet ¨¦tat- Manon Leroux, drogu¨¦e ¨¤ son insu dans une discoth¨¨que de Caen

Ses amis décident alors de lui appeler un taxi, qui ne viendra jamais. "On est restés environ 40 minutes dans le froid. J’étais affalée par terre avec un filet de bave", dit-elle. Finalement, la jeune femme est conduite dans l'appartement de la sœur de sa meilleure amie, où elle s'endort sur le canapé. "En me levant du canapé le lendemain matin, je me suis rendue compte qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Ma meilleure amie était obligée de me tenir parce que je ne marchais pas droit où je m’écroulais", se souvient Manon Leroux. "Je me suis dit que ça n’était pas du tout normal d’être dans cet état-là après une nuit de 8 heures."

Après avoir réfléchi au fil des événements, les deux amies concluent que l'infirmière a probablement été droguée. "Ça fait 8 ans que je fais des soirées avec eux et ils ne m’ont jamais vue dans cet état", affirme-t-elle. Mais le GHB ne restant que 4 à 6 heures dans le sang et 12 heures dans les urines, il est déjà trop tard pour se faire dépister.  

Il va falloir que je reprenne confiance petit ¨¤ petit- Manon Leroux

Avec mes amis, nous entendions de plus en plus parler du GHB, "mais j'ai été bête de penser que ça n'arrivait qu'aux autres", regrette Manon Leroux. "D'autant que je fais toujours très attention à mon verre en soirée et que cette fois-là je n'étais pas très alcoolisée donc je ne me doutais pas que ça m'arriverait." Si la jeune femme n'est pas ressortie depuis cette nuit du 12 novembre, elle affirme cependant ne pas vouloir en faire "une psychose". "Je sais très bien que mes soirées ne vont plus être les mêmes au début et qu'il va falloir que je reprenne confiance petit à petit, mais j'adore sortir avec mes copains donc il est hors de question que je m'arrête." Sur le compte Instagram de Balance ton bar Caen, elle a décidé de témoigner "par pure prévention". "Faites attention à vous et à vos potes", écrit-elle.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partag¨¦e par Balance ton bar Caen ? (@balance_ton_bar_caen)

Lire aussi

Si cette expérience a été traumatisante pour Manon Leroux, la Caennaise dit garder un souvenir encore plus traumatisant de son dépôt de main courante le lundi matin suivant. "Je suis tombée sur la pire personne du poste de police. Elle a été horrible, remettant sans arrêt ma parole en cause et en incriminant mes amis qui, selon elle, ont mal agi en m'emmenant dans un appartement plutôt que d'appeler les pompiers", affirme-t-elle. "J'étais en larmes devant lui et il m'a dit que je savais depuis le début qu'il n'avait pas des choses agréables à me dire et que si j'avais besoin d'un psy, j'avais toqué à la mauvaise porte."

Sur le m¨ºme sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face ¨¤ Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a d¨¦j¨¤ en France"

VID?O - "Vous ne pourrez pas revenir" : le d¨¦sarroi des voyageurs pris de court par l'arr¨ºt des liaisons Maroc-France

Escroquerie ¨¤ la carte bancaire : clap de fin pour les rois de l¡¯arnaque du "allo"

Emeutes en Martinique : un cap franchi dans la violence

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI d¨¦fend l'ambition d'une information gratuite, v¨¦rifi¨¦e et accessible ¨¤ tous grace aux revenus de la publicit¨¦ .

Pour nous aider ¨¤ maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.