L¡¯¨¦pid¨¦mie de grippe saisonni¨¨re

L'¨¦pid¨¦mie de grippe plus inqui¨¦tante que le Covid cet hiver ?

Annick Berger
Publi¨¦ le 23 novembre 2022 ¨¤ 13h01
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'¨¦pid¨¦mie de grippe pourrait ¨ºtre particuli¨¨rement virulente cet hiver.
La faute ¨¤ deux ann¨¦es pass¨¦es loin du virus en raison du Covid-19.
Les pharmaciens alertent sur la n¨¦cessit¨¦ de se vacciner pour prot¨¦ger les plus fragiles.

Alerte sur la grippe en France. Alors que l'hiver s'installe en métropole, l'inquiétude augmente face à une épidémie qui pourrait être bien plus virulente que lors des deux années précédentes. "Si l'on reste sur les chiffres de ce qu'il s'est passé dans l'hémisphère sud, notamment à La Réunion, l'épidémie devrait être assez importante", explique à TF1info Pierre-Olivier Variot, président de l'Union de syndicats des pharmaciens d’officine (USPO). Un constat partagé par le ministre de la Santé. Dimanche 20 novembre sur LCI, François Braun avait ainsi assuré que "les indicateurs de l’arrivée de la grippe s’allument à l’Ouest. Elle est virulente". 

Une vague plus intense s'expliquant par le fait que "cela fait deux ans, avec le Covid-19 et les gestes barrières, que l'on a peu de grippe. Du coup, nous n'avons plus une immunité suffisante", précise Pierre-Olivier Variot. Surtout que le virus semble arriver plus tôt que les saisons précédentes. "Nous avons déjà des clusters qui arrivent en Bretagne (...) c'est tôt par rapport aux autres années", avance le pharmacien. La région est d'ailleurs en phase pré-épidémique depuis deux semaines.

La crainte de la "triple ¨¦pid¨¦mie"

Mercredi 23 novembre, Santé publique France a passé quatre autres régions en phase pré-épidémique : le Centre-Val de Loire, les Hauts-de-France, l'Île-de-France et la Normandie. Face à cette progression, les professionnels de santé appellent les citoyens à se faire vacciner au plus vite alors que la campagne 2022/2023, ouverte depuis le 18 octobre, a pris du retard. Au 18 novembre, sept millions de doses de vaccin contre la grippe ont été distribués, contre 8,6 millions en 2021 sur le même temps de passage.

"Si les gens ne sont pas protégés, ils ne protègent pas les personnes les plus vulnérables et c'est là qu'il peut y avoir des soucis", prévient le président de l'USPO qui insiste : "Si les gens ne se font pas vacciner, l'épidémie risque d’être beaucoup plus intense et beaucoup plus violente" que les années précédentes. 

Lire aussi

La situation est d'autant plus inquiétante que les médecins craignent d'être confrontés à une triple épidémie cet hiver. Une situation déjà enregistrée par les hôpitaux américains et canadiens depuis plusieurs semaines, qui parlent, eux, de '"tripledemic". Les malades pris en charge par les urgences se multiplient en raison d'infections au Covid-19, au virus respiratoire syncytial (bronchiolite/VRS) ou à la grippe. 

Mercredi matin sur France Inter, le président de la commission d'établissement de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), Rémi Salomon, a d'ailleurs alerté sur la "gravité de la situation" alors que l'AP-HP a décidé d'activer le niveau 2 de son plan "hôpitaux en tension". 


Annick Berger

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Tout
TF1 Info