Bronchiolite : les urgences p¨¦diatriques satur¨¦es

Qu'est-ce que la "triple ¨¦pid¨¦mie" qui inqui¨¨te les h?pitaux cet hiver ?

Annick Berger
Publi¨¦ le 23 novembre 2022 ¨¤ 17h52
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'¨¦pid¨¦mie de grippe saisonni¨¨re progresse en France alors que les services de sant¨¦ sont d¨¦j¨¤ sous tension en raison du Covid persistant et d'une flamb¨¦e de bronchiolite.
Les h?pitaux craignent ainsi l'arriv¨¦e d'une "triple ¨¦pid¨¦mie" qui touche d¨¦j¨¤ l'Am¨¦rique du Nord.

Les services hospitaliers de l'Hexagone sont déjà débordés, mais ce pourrait n'être qu'un début. Alors que la grippe saisonnière semble particulièrement virulente et précoce cette année, les établissements de santé pourraient être confrontés à une "triple épidémie" catastrophique pour des personnels déjà débordés. 

Cocktail explosif

Covid, bronchiolite et grippe. C'est le cocktail explosif qui pourrait toucher la France cet hiver. La présence simultanée sur le territoire de ces trois virus est appelée "triple épidémie". Elle a déjà touché des pays comme les États-Unis, le Canada ou encore l'Australie. Les autorités sanitaires américaines ont ainsi estimé que le taux d'hospitalisation lié à la grippe était le plus haut jamais observé depuis une décennie. De quoi inquiéter dans l'Hexagone, dont les tendances en matière sanitaire suivent souvent celles observées dans les autres pays. D'autant que la menace se rapproche : au Royaume-Uni, les cas de bronchiolite ont fortement augmenté ces deux dernières semaines alors que les cas de grippe se sont propagés à toutes les classes d'âge et que le Covid continue de contaminer des milliers de personnes chaque jour.

Lire aussi

Un scénario qui semble désormais se dessiner en France. La grippe, particulièrement précoce et qui s'annonce très virulente cette année, vient s'ajouter au Covid-19 dont la circulation est toujours "très active" selon Santé publique France. Dans le même temps, les hospitalisations pour les cas de virus respiratoire syncytial (VRS), responsable de la bronchiolite chez les tout-petits, connaissent un inquiétant rebond après les vacances de la Toussaint et les nouvelles admissions sont à des "niveaux très élevés", selon le dernier bulletin de l'agence sanitaire. Celle-ci estime que "la moitié des hospitalisations suite à un passage aux urgences chez les enfants de moins de deux ans" est le fait de cette maladie.

Retour des gestes barri¨¨re ?

Face à cette situation, l'Académie de médecine a considéré qu'il y avait urgence à remettre en place les gestes barrières afin de limiter les effets des épidémies de grippe, bronchiolite et Covid. La situation sanitaire "justifie une réhabilitation des mesures barrières, délaissées depuis la fin de l’état d’urgence sanitaire le 31 juillet", avance l'institution. Bien que la situation sanitaire n’exige pas actuellement de revenir aux mesures obligatoires, elle recommande le port du masque dans les lieux publics clos.

"Dans ce contexte, il est vivement recommandé aux personnes à risque et aux professionnels de santé de se faire vacciner sans délai contre la grippe saisonnière", a réaffirmé de son côté Santé publique France. La campagne de vaccination contre la grippe, qui concerne notamment les plus de 65 ans, est lancée depuis un gros mois. Mais elle ne décolle pas. Les principaux syndicats de pharmaciens ont alerté cette semaine sur un retard élevé par rapport à l'an dernier.


Annick Berger

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Articles

Tout
TF1 Info