L'info pass¨¦e au crible
Verif'

Le d¨¦put¨¦ RN Fr¨¦d¨¦ric Boccaletti, ¨¦lu dans le Var, a-t-il ¨¦t¨¦ condamn¨¦ pour violence avec arme ?

Caroline Quevrain
Publi¨¦ le 21 juin 2022 ¨¤ 14h10, mis ¨¤ jour le 21 juin 2022 ¨¤ 14h15
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

?lu dans la 7e circonscription du Var, Fr¨¦d¨¦ric Boccaletti a fait quatre mois de prison pour des faits de violence avec arme.
Une condamnation remontant ¨¤ ao?t 2000 et dont la presse s'¨¦tait faite ¨¦cho.

Avec 89 députés élus à l'issue des législatives, c'est une percée historique pour le Rassemblement national à l'Assemblée nationale. Et l'un de ces nouveaux parlementaires RN a attiré l'attention des internautes, ce lundi 20 juin : Frédéric Boccaletti, élu dans la 7e circonscription du Var avec 52,02% des suffrages exprimés. Ce dernier aurait été condamné pour des faits de violence en réunion avec arme. 

Des violences commises en ao?t 2000

Le nouveau député RN, qui a déjà tenté sa chance en 2017, est un militant historique du parti à l'époque du Front national et de Jean-Marie Le Pen. En 2000, cet élu local du Var a passé un an à militer aux côtés de Bruno Mégret, membre dissident du FN et fondateur du parti le Mouvement national républicain (MNR). C'est cette année-là que les faits qui sont rappelés à l'actuel conseiller municipal de Six-Fours et conseiller régional RN en Paca, ont été commis. 

Comme le raconte Le Monde dans une archive du 12 août 2000, Frédéric Boccaletti, alors âgé de 26 ans, avait été condamné par le tribunal correctionnel de Toulon à six mois de prison ferme pour violence avec arme. Des violences commises le 7 août 2000, pendant un collage d'affiches avec un autre sympathisant du MNR de 19 ans. Une rixe les avait opposés à cinq jeunes à Six-Fours, durant laquelle deux coups de feu ont été tirés. Les jeunes avaient expliqué avoir été traités de "sales nègres". Les colleurs d'affiches ont rétorqué avoir été qualifiés de "sales fachos". 

Une course-poursuite s'en était suivie, durant laquelle les cinq jeunes se seraient équipés d'une batte de base-ball et d'un bâton, selon les colleurs d'affiches. Les deux colleurs d'affiche, qui circulaient en voiture, se seraient alors sentis menacés. Le plus jeune des deux a alors fait par deux fois usage d'une arme que détenait Frédéric Boccaletti, sans toutefois atteindre personne.

Celui qui était alors présenté comme le secrétaire départemental adjoint du MNR dans le Var et candidat aux municipales de Six-Fours en 2001 par l'AFP, a été condamné  à un an de prison dont six avec sursis pour "violence avec arme en réunion". Il avait finalement purgé quatre mois sous écrou, avant d'être libéré pour raison de santé.

Face au juge, comme le rapporte Le Monde, Frédéric Boccaletti avait justifié le fait de détenir une arme de poing par des "menaces" dont il aurait fait l'objet et l'incendie de sa librairie. En effet, l'élu a également fait parler de lui dans la région pour avoir été le gérant d'Anthinéa, une librairie de Toulon accusée d'être antisémite et négationniste. Ouverte en 1997, elle est aujourd'hui fermée. Le nouveau député RN est revenu sur ce sujet auprès de l'AFP : "Je rendais hommage à Charles Maurras, ça j'assume, c'était une librairie de droite nationale, mais qui ne vendait pas d'ouvrages racistes, xénophobes ou négationnistes", assure-t-il.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline Quevrain

Tout
TF1 Info