Abolition de la corrida : ces amendements loufoques et hors sujets d¨¦pos¨¦s par l'opposition

Justine Faure
Publi¨¦ le 23 novembre 2022 ¨¤ 16h37
JT Perso

Source : TF1 Info

L'abolition de la corrida doit ¨ºtre discut¨¦e ce jeudi ¨¤ l'Assembl¨¦e nationale.
Pour protester et faire durer en longueur les d¨¦bats, l'opposition a d¨¦pos¨¦ des centaines d'amendements loufoques et hors sujets.

La proposition de loi d'Aymeric Caron visant à abolir la corrida devrait être votée ce jeudi 24 novembre. Mais plus de 500 amendements ont été déposés rien que sur ce texte, qui ne sera pas parmi les premiers étudiés dans le cadre de la niche parlementaire LFI et pourrait donc passer à la trappe faute de temps. Comme toujours dans le cadre d'une niche parlementaire, les députés de La France insoumise n'auront qu'une journée de 9h à minuit pour défendre leurs propositions.  Et en regardant d'un peu plus près ces centaines d'amendements, des dizaines sont très peu en lien avec le thème et plutôt… originaux. 

Beaucoup proposent de modifier le titre de la proposition de loi, qui est : "proposition de loi n°329 visant à abolir la corrida : un petit pas pour l’animal, un grand pas pour l’humanité". Ainsi, le député Rassemblement national du Gard, Yoann Gillet, propose de substituer aux mots "abolir la corrida : un petit pas pour l’animal, un grand pas pour l’humanité", les mots "grand pas pour nier notre culture", "éteindre la passion du peuple du sud", "éteindre les traditions taurines", avec des subtilités déclinées en plusieurs amendements comme "interdire in fine les férias", "gommer les férias" et "nier l’importance des férias"

Un petit pas pour l¡¯animal, un grand pas pour... les moustiques

Patrick Vignal, d¨¦put¨¦ Renaissance de l'H¨¦rault, Patrick Vignal

Dans la même veine, le député Renaissance de l'Hérault, Patrick Vignal, propose de supprimer le détournement de la phrase de Neil Armstrong par "paupériser le sud de la France" ou encore de substituer au mot "humanité" le mot "moustique". David Habib (non inscrit) et Michèle Peyron (Renaissance) veulent remplacer la seconde partie du titre par "imposer un mode de vie parisien". Emmanuelle Ménard (non inscrite, Hérault) se moque de l'antispécisme d'Aymeric Caron et veut substituer la phrase "abolir la corrida : un petit pas pour l’animal, un grand pas pour l’humanité", par "faire croire que tout animal est une personne".

Des parlementaires MoDem menés par Florence Lasserre (Pyrénées-Atlantiques) ont déposé des dizaines d'amendements pour spécifier dans quelles villes, régions ou départements la corrida pourrait continuer d'être une exception.

Lire aussi

Des toreros form¨¦s au bien-¨ºtre animal

D'autres propositions sortent de ces considérations sémantiques. Patrick Vignal propose par exemple que "tout torero doit avoir fait une formation sur le bien-être animal au sein d’un élevage de taureaux". Michèle Peyron (Seine-et-Marne) réclame "que les arènes établissent une charte éco-responsable". Rémy Rebeyrotte (Renaissance, Saône-et-Loire) a lui déposé un amendement visant à maintenir la corrida mais en interdisant la mise à mort de l’animal en public comme au Portugal.

Face à ces amendements hors sujet, LFI dénonce cette cabale. "Mon groupe déplore l'obstruction anti-démocratique des macronistes, des lepénistes et de la droite qui, main dans la main, ont déposé des centaines d'amendements sur les textes qui doivent être examinés en premier", afin "d'empêcher tout débat", a dénoncé Mathilde Panot. Si son texte n'a pas le temps d'être étudié ce jeudi, Aymeric Caron a déjà promis que "le combat continuera dès le lendemain".


Justine Faure

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Articles

Tout
TF1 Info