S¨¦cheresse : 2022, une ann¨¦e historique

Quelle quantit¨¦ de pluie faudrait-il pour reconstituer le niveau des cours d'eau et des nappes phr¨¦atiques ?

L¨¦a Tintillier | Reportage David de Araujo, Lalia Koceir
Publi¨¦ le 15 ao?t 2022 ¨¤ 22h28
JT Perso

Source : TF1 Info

En ce week-end du 15 ao?t, la pluie a fait son retour sur une bonne partie de la France.
Mais sera-t-elle suffisante pour reconstituer le niveau des cours d¡¯eau et des nappes phr¨¦atiques ?
Le 20H de TF1 a men¨¦ l'enqu¨ºte.

Des rivières de Bourgogne aux allures désertiques, un bras de Loire reconverti en cimetière à poissons ou encore un fleuve de Belfort transformé en champ de graviers. Un tiers des cours d’eau français sont aujourd’hui à sec, réclamant le retour de la pluie. Des précipitations qui reviennent progressivement dans l'Hexagone cette semaine. Mais seront-elles suffisantes pour mettre un terme à la sécheresse historique qui touche le pays ?

? quand des niveaux normaux ?

La réponse est non. Les averses prévues cette semaine ne suffiront pas. "On pourra retrouver des niveaux normaux dans la plupart des grands fleuves à peu près mi-octobre. Il faudrait que l’on ait trois ou quatre épisodes sur trois jours et ceci sur trois semaines, je dirai", affirme David Labat, professeur d’hydrogéologie à l’université de Toulouse. Pourquoi un tel délai ? Eh bien parce que le niveau des cours d’eau dépend du remplissage des nappes phréatiques. 

Des nappes phr¨¦atiques ¨¤ sec ?

Des nappes phréatiques qui sont à sec. Mais pour combien de temps ? Les experts en hydrologie sont formels. "En août, les tendances des nappes devraient rester orientées vers la baisse. Les pluies ne devraient pas réussir à s’infiltrer en profondeur", peut-on lire dans le dernier bulletin du bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Les sols extrêmement secs pourraient ne pas être en mesure d’absorber les fortes averses attendues un peu partout cette semaine. Cela pourrait même favoriser les inondations. 

Lire aussi

De quel type de pluie a-t-on besoin ?

"On préfère des pluies qui tombent de façon modérée sur une longue durée que des pluies qui tombent de façon très intense sur très peu de temps, comme c’était le cas ce dimanche où la pluie n’a pas le temps de pénétrer dans le sol", détaille Patrick Galois, prévisionniste à Météo-France. Les précipitations prévues cette semaine ne seront pas inutiles. Elles profiteront d’abord à la végétation en grande souffrance depuis le début de l’été. 


L¨¦a Tintillier | Reportage David de Araujo, Lalia Koceir

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Tout
TF1 Info