Le 20h

VID?O - Fausse m¨¦decin, fausse institutrice : la folle histoire de l'usurpatrice de Sa?ne-et-Loire

Antoine Llorca | Reportage : David De Araujo, Claire Eckersley, Ga?lle Charnay
Publi¨¦ le 30 septembre 2022 ¨¤ 9h12
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Une femme est parvenue en cette rentr¨¦e ¨¤ se faire embaucher, sans dipl?me, comme institutrice dans une ¨¦cole primaire pr¨¨s de M?con.
Auparavant, l'usurpatrice s'¨¦tait ¨¦galement fait passer pour un m¨¦decin.
Le 20H de TF1 a remont¨¦ sa trace.

La colère est toujours vive et des questions continuent d'obséder les parents d'élèves. Comment Samantha Avril, a-t-elle pu se faire passer pour une enseignante alors qu'elle ne disposait d'aucun diplôme ? Cette usurpatrice est parvenue à berner l'Académie et a été autorisée en cette rentrée à donner des cours aux classes de CP et CE1 dans une école de Taponas près de Mâcon. "On met nos enfants à l'école en pensant qu'ils sont en sécurité, là il n'y a rien eu, mais on ne sait pas ce qu'il aurait pu passer", témoigne une mère de famille dans la vidéo en tête de cet article.

Lire aussi

Arrivée le 5 septembre dernier pour remplacer un professeur absent, elle a occupé le poste durant six jours avant d'être subitement mise à pied. La véritable identité de Samantha Avril, 38 ans, a été démasquée par des parents d'élèves. "Grâce à des articles qui sont parus dans un journal de Saône-et-Loire, il y a des gens qui ont fait le rapprochement parce qu'ils avaient son comportement anormal", explique Mélanie Adamus, déléguée des parents d'élèves de Taponas, au micro de TF1. "Parfois, elle a eu des comportements qui n'étaient pas ceux d'une maîtresse", confie de son côté Sabrina Sally, également déléguée de parents d'élèves.

L'usurpatrice s'¨¦tait aussi fait passer pour un faux m¨¦decin

Elle est en réalité une faussaire confirmée. Il y a deux ans, elle s'était fait passer pour un médecin. Son stratagème fonctionne alors au point qu'elle réussit à exercer dans une maison de santé de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) pendant quatre mois. Un coup" réussi grâce à un faux diplôme acheté 200 euros sur Internet. Dans le cadre de cette première affaire, deux de ses patients sont décédés. L'un d'entre eux était venu consulter pour de la rétention d'eau.

Suite à ce premier épisode judiciaire, Samantha Avril a été placée en détention provisoire durant quatre mois. Puis de nouveau emprisonnée en 2021 pour avoir enfreint son contrôle judiciaire. Comment avec un tel passif a-t-elle pu être recrutée ? L'inspecteur d'académie du Rhône, Philippe Carriere, plaide la lenteur administrative. "Nous avons découvert la supercherie au moment où nous avons reçu son casier judiciaire", explique-t-il. Le rectorat a annoncé jeudi soir qu'il allait déposer plainte.


Antoine Llorca | Reportage : David De Araujo, Claire Eckersley, Ga?lle Charnay

Tout
TF1 Info