L'info pass¨¦e au crible
Verif'

Vladimir Poutine est-il toujours d¨¦cor¨¦ du plus haut grade de la L¨¦gion d¡¯honneur ?

Thomas Deszpot
Publi¨¦ le 21 septembre 2022 ¨¤ 20h13, mis ¨¤ jour le 23 septembre 2022 ¨¤ 12h29
JT Perso

Source : TF1 Info

Des internautes assurent que Vladimir Poutine a ¨¦t¨¦ d¨¦cor¨¦ du plus haut grade de la L¨¦gion d'honneur.
Ils d¨¦plorent surtout que cette distinction ne lui ait pas ¨¦t¨¦ retir¨¦e, malgr¨¦ la guerre lanc¨¦e par la Russie en Ukraine.
La "Grand-croix" lui a bien ¨¦t¨¦ remise, en 2006 par Jacques Chirac.

"La Légion d’honneur fait partie du patrimoine national. Institution contemporaine, populaire, vivante, elle incarne des valeurs fortes liées à l’histoire de France." Ces mots sont ceux de la Grande chancellerie de la Légion d'honneur, qui précise que cette distinction "forgée par les soubresauts de l’histoire a [...] survécu aux changements de régimes, [...] a dépassé les polémiques et s’est adaptée aux mutations de la société". Délivrée à ces citoyens français, elle honore parfois également des personnalités étrangères. Parmi lesquelles Vladimir Poutine ?

Sur les réseaux sociaux, un internaute déplore que le dirigeant russe soit "toujours titulaire de la plus haute décoration française : la Grand-Croix de la Légion d'Honneur", et ce alors que "nous sommes au 208e jour de l'invasion de l'Ukraine par la Russie". Une décoration décernée par Jacques Chirac et qui n'a depuis pas été remise en cause.

D¨¦cor¨¦ en 2006

La Grande chancellerie de la Légion d'honneur, contactée par TF1info, rappelle que si "les Français sont désignés membres de la légion d'honneur, les étrangers pour leur part sont juste décorés". Ce qui ne change rien au fait que toute personne ayant reçu cette distinction peut encourir des peines disciplinaires. "Un Français peut ainsi risquer un blâme", glisse la chancellerie, "avec l'envoi d'un courrier à l'intéressé(e), mais aussi une suspension temporaire ou une exclusion, qui sera pour sa part définitive." Lorsqu'il s'agit d'une personnalité étrangère, la règle est plus simple : la seule sanction applicable sera le retrait. 

"Les étrangers peuvent être décorés de deux manières", nous confie-t-on, "une partie des attributions concernent des personnes qui ont des liens particuliers avec la France, dans le domaine économique, artistique ou encore scientifique". Une autre vocation est cette fois d'ordre diplomatique. Il est "d'usage de donner à un chef d'état étranger en visite d'État la plus haute distinction du pays en France", confiait l'Élysée en décembre 2020. Il faut noter que, pour ces décorations à titre diplomatique, le Conseil de l'ordre n'est pas sollicité : il s'agit d'une décision directe du président de la République. "De la même manière, pour la retirer à une personnalité l'ayant reçue par la voie diplomatique, le chef de l'État peut agir de lui-même", précise la chancellerie de la Légion d'honneur. Et le décider de manière unilatérale. 

Lire aussi

Quid de Vladimir Poutine ? L'institution confirme à TF1info qu'il est toujours titulaire de la Grand-croix, le grade le plus élevé de la Légion d'honneur. Une distinction qui remonte au 22 septembre 2006 : à l'époque, c'était Jacques Chirac en personne qui avait remis son insigne au dirigeant russe. Les photos d'archives de l'Agence France Presse témoignent d'ailleurs de ce moment, capturé dans les salons de l'Élysée.

Vladimir Poutine avait ¨¦t¨¦ d¨¦cor¨¦ lors d'une visite de deux effectu¨¦e ¨¤ Paris en septembre 2006. - VLADIMIR RODIONOV / ITAR-TASS / AFP

L'Élysée, contacté, ne nous a pour l'heure pas indiqué quelle était sa position sur ce dossier, ni si un retrait de cette Légion d'honneur était envisagée. La présidence de la République a déjà été sollicitée à ce sujet : en mars dernier, l'ex-députée de Paris Brigitte Kuster cosignait avec une vingtaine de collègues du groupe Les Républicains un courrier destiné à Emmanuel Macron. Les élus souhaitaient que Vladimir Poutine se voit retiré cette distinction. Le dirigeant "est allé contre l'ensemble des valeurs portées par la France", pouvait-on notamment lire. Un appel semble-t-il resté sans réponse, puisque au 21 septembre 2022, le leader russe reste officiellement "Grand-croix". 

Une controverse visant un dirigeant étranger avait déjà vue jour : Bachar al-Assad avait, lui aussi, été décoré de la Légion d'honneur, en 2001. Une distinction rendue par le dictateur syrien en 2018. "Il n'est point d'honneur pour le président Assad de porter une décoration attribuée par un régime esclave [...] des États-Unis qui soutient les terroristes", indiquait l'entourage d'al-Assad pour justifier cette décision.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info