Tuerie d'Uvalde : 19 enfants abattus dans une ¨¦cole du Texas

"Un ¨¦chec absolu" : l¡¯intervention polici¨¨re lors de la tuerie d¡¯Uvalde fait d¨¦bat aux ?tats-Unis

Dylan Veerasamy
Publi¨¦ le 22 juin 2022 ¨¤ 7h53, mis ¨¤ jour le 23 juin 2022 ¨¤ 11h56
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

Pr¨¨s d¡¯un mois apr¨¨s la tuerie d¡¯Uvalde, ayant provoqu¨¦ la mort de 22 personnes, les responsables de la s¨¦curit¨¦ publique du Texas font le point sur l¡¯intervention de la police.
Selon certains officiels, la r¨¦ponse polici¨¨re ¨¤ l¡¯attaque a ¨¦t¨¦ mauvaise, provoquant le d¨¦c¨¨s ¨¦vitable de nombreuses victimes.

La plaie n’est toujours pas refermée à Uvalde, dans le Texas. Dans cette commune du sud des États-Unis, la population pense toujours aux 21 victimes de l’école primaire Robb, assassinées par Salvador Ramos, lui-même abattu sur place par la police, le 24 mai dernier.

L'¨¦chec de la police

La réponse policière à l'irruption d'un tireur dans une école à Uvalde, où il a tué 19 enfants et deux enseignantes, a été un "échec absolu", les agents ayant notamment attendu une clé qui n'était "pas nécessaire", a fustigé mardi un responsable de la sécurité publique du Texas.

"Nous savons une chose : il y a des preuves irréfutables que la réponse des forces de l'ordre à l'attaque de l'école primaire Robb a été un échec absolu et va à l'encontre de tout ce que nous avons appris au cours des deux dernières décennies depuis le massacre de Columbine" dans un lycée en 1999, a déclaré le directeur du département de la sécurité publique du Texas, Steven McCraw, devant un comité d'enquête du Sénat de l'État.

Une intervention trop tardive

Les forces de l’ordre ont mis plus d’une heure pour pénétrer dans la salle de classe où se trouvait Salvador Ramos, âgé de 18 ans. Un délai beaucoup trop long alors qu’“il y avait un nombre suffisant d’agents armés portant des gilets pare-balles pour l’isoler, le distraire et le neutraliser” trois minutes après l’entrée de l’assaillant dans le bâtiment ouest, rappelle Steven McCraw.

Avec une intervention rapide, la mort de nombreuses victimes aurait pu être évitée. Pete Arredondo, un des chefs policiers présent sur les lieux de l’attaque, a été la cible de critiques, estimant qu’il avait failli à sa tâche au détriment de la sécurité de ses hommes. “La seule chose qui a empêché un groupe d'agents dévoués d'entrer dans les salles 111 et 112, c'est le commandant sur place […]. Les agents avaient des armes, pas les enfants. Les agents avaient des gilets pare-balles, pas les enfants. Les agents étaient entraînés, pas le tireur”, a asséné le directeur du département de sécurité publique du Texas, alors que Pete Arredondo a déjà présenté ses excuses au sujet des défaillances des agents sur les lieux de l’attaque.

Ce mardi 21 juin, des sénateurs américains ont, par ailleurs, dévoilé une proposition de loi visant à restreindre la violence par arme à feu.


Dylan Veerasamy

Tout
TF1 Info