Iran : la r¨¦volte du voile

En Iran, la contestation s'amplifie et le bilan humain s'alourdit

La r¨¦daction de TF1info
Publi¨¦ le 22 septembre 2022 ¨¤ 11h44, mis ¨¤ jour le 22 septembre 2022 ¨¤ 14h53
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les manifestations apr¨¨s la mort de Mahsa Amini alors qu'elle ¨¦tait d¨¦tenue par la police des m?urs, s'intensifient, malgr¨¦ la r¨¦pression polici¨¨re.
L'ONG IHR fait ¨¦tat d'au moins 31 morts, tandis que le bilan officiel en d¨¦compte 17.

Les violences ne semblent pas diminuer en Iran. L'ONG Iran Human Rights, basée à Oslo, a annoncé avoir recensé au moins 31 mort depuis le début des manifestations qui durent depuis six jours et qui protestent contre la mort de Mahsa Amini, jeune fille de 22 ans décédée alors qu'elle était détenue par la police des mœurs pour "port de vêtements inappropriés". 

"Le peuple iranien est descendu dans les rues pour se battre pour leurs droits fondamentaux et leur dignité humaine (...) et le gouvernement répond à ces manifestations pacifiques avec des balles", a dénoncé le directeur de l'ONG Mahmood Amiry-Moghaddam dans un communiqué.

Une r¨¦pression polici¨¨re qui s'intensifie

Plus tôt dans la journée, la télévision d'État avait publié un communiqué annonçant que "dix-sept personnes, dont des manifestants et des policiers, ont perdu la vie dans les événements des derniers jours". Des responsables iraniens avaient précédemment fait état de six manifestants tués depuis le début des protestations.

Les manifestations ont lieu dans une quinzaine de villes iraniennes, que ce soit dans le nord-ouest et le sud du pays, que dans la capitale, Téhéran. Celles-ci s'intensifient, malgré la répression policière. Une vidéo tournée dans la ville de Chiraz (sud) mercredi montre les forces de sécurité ouvrant le feu sur les manifestants.

Lire aussi

Depuis le début des manifestations, les connexions sont ralenties et les autorités ont bloqué ensuite l'accès à Instagram et WhatsApp. "Sur décision des autorités, il n'est plus possible d'accéder en Iran à Instagram depuis mercredi soir et l'accès à WhatsApp est également perturbé", a annoncé l'agence de presse Fars. Cette mesure a été prise à cause "des actions menées par des contre-révolutionnaires contre la sécurité nationale via ces réseaux sociaux", selon Fars.

Instagram et WhatsApp étaient les applications les plus utilisées en Iran depuis le blocage des plateformes comme YouTube, Facebook, Telegram, Twitter et Tiktok ces dernières années. De plus, l'accès à Internet est largement filtré ou restreint pas les autorités.


La r¨¦daction de TF1info

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Tags

Tout
TF1 Info