Ukraine : neuf mois de guerre
En Direct

EN DIRECT - Fuites de Nord Stream : la Russie ouvre une enqu¨ºte pour "terrorisme"

La r¨¦daction de TF1info
Publi¨¦ le 28 septembre 2022 ¨¤ 6h15
JT Perso

Les services de s¨¦curit¨¦ russes (FSB) ont ouvert une enqu¨ºte pour "acte de terrorisme international" apr¨¨s le sabotage pr¨¦sum¨¦ des gazoducs Nord Stream en mer Baltique, indique le Parquet g¨¦n¨¦ral russe.
Les autorit¨¦s prorusses revendiquent la victoire dans les r¨¦f¨¦rendums d'annexion organis¨¦s dans quatre r¨¦gions ukrainiennes.
Suivez les derni¨¨res informations sur le conflit.

1.000 TONNES D'AIDE FRANÇAISE EN ROUTE VERS L'UKRAINE


Ce mercredi, un navire transportant plus de 1.000 tonnes d'aide pour l'Ukraine, l'acheminement humanitaire le plus important apporté par la France depuis le début de l'invasion russe, a appareillé du port de Marseille.


Le bateau renferme du matériel de sécurité civile dont quinze véhicules d'incendie et de secours, huit embarcations nautiques, du matériel de sauvetage et de déblaiement, des ponts en pièces détachées, cinq groupes électrogènes et un véhicule médical équipé d'un appareil de radiologie.


Selon le ministère français des Affaires étrangères, il transporte également du matériel de déminage, 25 tonnes de matériel médical et 60.000 rations alimentaires.

MACRON EN APPELLE A LA NORVÈGE


Le président français Emmanuel Macron a appelé la Norvège, désormais premier fournisseur de gaz de l'Europe, à "renforcer son action" pour lutter contre l'envolée des prix gaziers induite par la guerre en Ukraine. Lors d'un entretien téléphonique avec le Premier ministre Jonas Gahr Støre, le chef de l'État a "salué les efforts de la Norvège pour augmenter ses exportations et contribuer ainsi à réduire la dépendance européenne aux hydrocarbures russes", a précisé l'Élysée. "Il a appelé la Norvège à poursuivre et renforcer son action, afin de lutter contre la hausse des prix de l'énergie en Europe", a également indiqué la présidence française. 

POÈTES EMPRISONNES


Un tribunal russe a ordonné l'incarcération de trois jeunes poètes qui avaient participé à une lecture littéraire contre la mobilisation pour combattre en Ukraine, l'un d'eux affirmant avoir été violé par la police lors de son arrestation. 


Selon l'ONG spécialisée OVD-Info, Artiom Kamardine, Egor Chtovba et Nikolaï Daïneko ont été placés en détention provisoire pour deux mois. D'après cette source, ils sont suspectés dans une enquête ouverte pour "incitation à la haine avec menace d'usage de la violence". S'ils sont inculpés, ils risquent six ans de prison, alors que les autorités russes répriment actuellement toute critique du conflit en Ukraine. 

EXPLOSIONS A ZAPORIJJIA


L'Agence Internationale de l'Énergie atomique rend compte de trois explosions de mines anti-personnel dans le secteur de la centrale nucléaire de Zaporijjia, qui auraient été déclenchées par des animaux.

WASHINGTON DÉNONCE LES "REFERENDUMS" RUSSES


"Nous ne reconnaîtrons jamais ces tentatives illégales et illégitimes d'annexion" a dit la porte-parole de la Maison Blanche après la tenue en Ukraine de "référendums" dénoncés par Kiev et les Occidentaux. Karine Jean-Pierre a assuré que les États-Unis et leurs alliés préparaient des sanctions économiques "supplémentaires" contre Moscou.

NOUVELLE AIDE MILITAIRE AMÉRICAINE


Le Pentagone a annoncé une nouvelle tranche d'aide militaire de 1,1 milliard de dollars à l'Ukraine, sous la forme de commandes d'armement à l'industrie de défense américaine. Cette nouvelle aide, destinée à renforcer la défense du pays à moyen et long terme, comprend notamment 18 systèmes d'artillerie de précision Himars, 150 véhicules blindés "Humvees", 150 véhicules tactiques tracteurs d'armement, des radars et des systèmes de défense anti-drones, a précisé le ministère de la Défense américain dans un communiqué. 

GAZODUC : MOSCOU PARLE DE "TERRORISME"


Les services de sécurité russes (FSB) ont ouvert une enquête pour "acte de terrorisme international" après le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream en mer Baltique, a indiqué le Parquet général russe. Moscou a multiplié les déclarations insinuant une responsabilité américaine, et a appelé à une réunion du Conseil de Sécurité de l'ONU.

ENVIRONNEMENT


Au-delà des questions géopolitiques, les émanations de gaz dans la mer Baltique, à la suite des explosions sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, vont également avoir de graves répercussions environnementales.

NORD STREAM : LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L'ONU SE RÉUNIT VENDREDI


Le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir ce vendredi à la demande de la Russie sur le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream en mer Baltique, a annoncé la Suède. "La France, en tant que présidente du Conseil de sécurité, nous a informés que la Russie avait demandé une réunion sur les fuites de Nord Stream et que cette réunion était prévue vendredi", a déclaré la ministre suédoise des Affaires étrangères lors d'une conférence de presse. La Suède et le Danemark ont été chargés de donner des informations aux membres du Conseil sur ces fuites survenues dans leurs zones économiques exclusives, a-t-elle précisé.

GAZODUCS NORD STREAM


Depuis les explosions qui ont endommagé les gazoducs Nord Stream 1 et 2 lundi, les hypothèses se multiplient quant à leur origine. Le point à ce stade.

NORD STREAM : PLUS DE LA MOITIE DU GAZ A DÉJÀ FUI


Plus de la moitié du gaz contenu dans les gazoducs Nord Stream 1 et 2, endommagés par un sabotage présumé en mer Baltique, s'est déjà échappé dans l'atmosphère, ont annoncé les autorités danoises. 


"Nous nous attendons à ce que le reste s'échappe d'ici dimanche", a ajouté  le directeur de l'autorité danoise de l'Énergie, Kristoffer Böttzauw. 

"NORD STREAM 1 EST PERDU"


Selon des experts consultés par TF1info, le gazoduc serait irréparable, à la suite des explosions qui l'ont endommagé en mer Baltique.

LONDRES SOUTIENT KIEV


Londres ne reconnaîtra "jamais" les tentatives russes d'annexion, a affirmé la Première ministre Liz Truss au président ukrainien Volodymyr Zelensky, au cours d'un entretien téléphonique.


"La Première ministre a été claire sur le fait que le Royaume-Uni ne reconnaîtrait jamais les tentatives russes d'annexer un territoire souverain", et a "réitéré que l'Ukraine pouvait compter sur le soutien du Royaume-Uni jusqu'à ce que le président Poutine soit défait", selon le compte-rendu britannique de l'appel entre les deux dirigeants. 

"CHOIX LIBRE", SELON MOSCOU


La diplomatie russe a affirmé  que les quatre régions ukrainiennes sous contrôle de Moscou avaient fait "un choix libre en faveur de la Russie" en votant en faveur de leur annexion lors de "référendums" dénoncés par Kiev et ses alliés occidentaux. 


"Les résultats de ce plébiscite parlent d'eux-mêmes: les habitants du Donbass, de Kherson et de Zaporijjia ne veulent pas retourner à leur vie d'avant et ont fait un choix conscient et libre en faveur de la Russie", a affirmé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. 

"SABOTAGE AGGRAVÉ"


Le service de renseignement suédois a annoncé prendre la tête d'une enquête pour "sabotage aggravé" après les explosions de lundi, suspectées d'avoir provoqué les fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique. 


La sûreté suédoise (Säpo) a repris à la police l'enquête préliminaire car "il peut s'agir d'un crime grave qui pourrait être au moins en partie dirigé contre les intérêts suédois" et qu'il "n'est pas exclu qu'une puissance étrangère soit impliquée", indique le service dans un communiqué. "Le motif retenu est actuellement de sabotage aggravé", précise Säpo. Les trois fuites ont eu lieu dans les eaux internationales, mais deux dans la zone économique exclusive danoise, et une dans la zone suédoise. 

POINT


Après des observations troublantes de drones et le "sabotage" présumé des gazoducs Nord Stream, le renseignement suédois a été saisi d'une enquête pour "sabotage aggravé"

"RIDICULE"


Il est "ridicule" d'insinuer que les États-Unis pourraient être responsables des explosions qui ont touché les gazoducs Nord Stream 1 et 2, a affirmé la Maison Blanche en réponse aux allégations de Moscou.


"Nous savons tous que la Russie diffuse de la désinformation depuis longtemps et elle le fait à nouveau ici", a indiqué la porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, Adrienne Watson, après que la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a appelé le président américain Joe Biden à dire si les Etats-Unis étaient impliqués. 

UE : PLAFONNER LE PRIX DU PÉTROLE RUSSE


La Commission européenne a proposé aux États membres de plafonner le prix du pétrole russe et d'ajouter de nouvelles restrictions aux échanges commerciaux avec la Russie, a annoncé sa présidente Ursula von der Leyen. 


"Nous isolons et nous frappons encore plus l'économie de la Russie" face à la nouvelle escalade de Moscou en Ukraine, notamment l'organisation des référendums d'annexion, a expliqué la présidente de l'exécutif européen. Ces nouvelles mesures doivent encore être approuvées à l'unanimité par les Vingt Sept pour être adoptées. 

undefinedundefinedKenzo TRIBOUILLARD / AFP

UN BATEAU POUR L'UKRAINE


Un navire transportant plus de 1.000 tonnes d'aide pour l'Ukraine, l'acheminement humanitaire le plus important apporté par la France depuis le début de l'invasion russe, a appareillé en fin d'après-midi du port de Marseille. 


"Ce bateau matérialise concrètement notre solidarité. Il aurait été inconcevable que nous restions indifférents au sort du peuple ukrainien qui subit dans sa chair cette guerre, une guerre qu'il n'a pas choisie et contre laquelle il résiste avec tant de courage", a déclaré la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna venue sur le port de la deuxième ville de France pour l'occasion. 


Le bateau renferme à son bord du matériel de sécurité civile dont quinze véhicules d'incendie et de secours, huit embarcations nautiques, du matériel de sauvetage et de déblaiement, des ponts en pièces détachées mais aussi du matériel de déminage, 25 tonnes de matériel médical et 60.000 rations alimentaires, a indiqué le ministère français des Affaires étrangères qui coordonne l'opération. 

MOSCOU EN APPELLE A L'ONU


La Russie va demander une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU au sujet des fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, après avoir sommé Joe Biden de dire si les États-Unis étaient à l'origine de ce "sabotage", a annoncé la diplomatie russe. 


"La Russie a l'intention de convoquer une réunion officielle du Conseil de sécurité de l'ONU dans le cadre des provocations concernant les gazoducs Nord Stream 1 et 2", a affirmé sur Telegram la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova. Un peu plus tôt, la diplomatie russe avait demandé des "réponses" à Joe Biden sur l'origine des fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique. 

GAZODUCS : QUE S'EST-IL PASSÉ ?


Si les trois explosions sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 sont bien le fait d'actes volontaires, que sait-on des moyens qui ont pu être utilisés pour les déclencher ? On en discute sur LCI.

International
VID?O - Gazoduc Nord Stream : les diff¨¦rents sc¨¦narios de la fuite

VID?O - Gazoduc Nord Stream : les diff¨¦rents sc¨¦narios de la fuite

LA RUSSIE ISOLÉE ?


Des pays complaisants jusqu'ici avec la Russie, comme la Chine ou l'Inde, semblent prendre leurs distances depuis l'organisation des référendums dans les zones ukrainiennes occupées.

ALERTE AMÉRICAINE


L'ambassade américaine à Moscou a émis une alerte à l'intention de ses ressortissants en Russie, les appelant à quitter le pays immédiatement. 

GAZODUCS : LA NORVÈGE SE RENFORCE


Après des observations troublantes de drones et le "sabotage" présumé des gazoducs Nord Stream, la Norvège, désormais principal fournisseur de gaz de l'Europe, renforce la sécurité autour de ses installations pétrogazières considérées comme autant de cibles potentielles. 


La police norvégienne a ainsi annoncé la prolongation et le renforcement des mesures de sécurité déjà en place dans le secteur pétrolier, pour en réduire la vulnérabilité. "La situation est prise très au sérieux et plusieurs mesures ont déjà été mises en place pour garantir la meilleure sécurité possible", a indiqué une responsable de la police, Tone Vangen, sans fournir de précisions par souci de confidentialité. 

SCHOLZ FUSTIGE LES REFERENDUMS


"L'Allemagne ne reconnaîtra jamais les résultats" des referendums organisés par Moscou dans les territoires ukrainiens occupés, a assuré le chancelier allemand au président Zelensky, au cours d'une discussion téléphonique entre les deux dirigeants. 


"L'Allemagne continuera à soutenir l'Ukraine politiquement, financièrement, de manière humanitaire, ainsi que dans la défense de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, y compris par des livraisons d'armes", a insisté le chancelier, selon un communiqué du gouvernement allemand. 

GAZODUCS : MOSCOU ACCUSE WASHINGTON


La Russie nie toute implication dans les trois fuites survenues sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, en mer Baltique, et insinue une responsabilité des États-Unis.

International
Gazoducs sabot¨¦s : Moscou nie et accuse Washington

Gazoducs sabot¨¦s : Moscou nie et accuse Washington

NORD STREAM : MOSCOU EXIGE DES EXPLICATIONS DE JOE BIDEN


Le président américain Joe Biden doit dire si les États-Unis sont ou non derrière les fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 dans la mer Baltique, a exigé mercredi la diplomatie russe.


"Le président américain est obligé de répondre à la question de savoir si les États-Unis ont mis à exécution leur menace", a lancé sur Telegram la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, en référence à une déclaration de M. Biden début février qui affirmait que Washington "mettrait fin" à Nord Stream 2 si Moscou intervenait militairement en Ukraine.

MOBILISATION EN RUSSIE


La Russie ne délivrera plus de passeports à ceux qui sont mobilisés par l'armée, a indiqué mercredi le portail d'information du gouvernement, au moment où des dizaines de milliers de personnes ont déjà fui à l'étranger. 


"Si un citoyen a déjà été appelé pour effectuer son service militaire ou s'il a reçu une convocation (pour la mobilisation ou la conscription), le passeport international lui sera refusé", peut-on lire sur le portail d'information. 

REFUS TURC D'UN SYSTÈME DE PAIEMENT RUSSE : LA RÉPONSE DE MOSCOU


Le Kremlin a dénoncé mercredi "la pression sans précédent" des Etats-Unis sur la Turquie, qui va renoncer au système russe de paiement Mir, utilisé dans une poignée de pays dans le monde, par crainte de fortes représailles américaines.


"Cette décision, bien sûr, a été prise sous la pression sans précédent" de Washington, a fustigé le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, jugeant "la situation complexe" pour les banques turques qui utilisaient jusque-là les cartes Mir et désormais "menacées de sanctions" économiques américaines.

NORD STREAM : QUE S'EST-IL PASSÉ ?


Les gazoducs Nord Stream 1 et 2, reliant la Russie à l'Allemagne, ont été touchés par des fuites inexpliquées en mer Baltique. La thèse de l'accident est écartée, les dirigeants européens privilégiant un "acte de sabotage", que la Russie dément avoir perpétré. Pour le général Michel Yakovleff, invité de LCI, "l'hypothèse la plus logique" est que la Russie a agi "à titre de démonstration".

International
Fuites sur les gazoducs Nord Stream : "C'est un attentat et c'est un ?tat"

Fuites sur les gazoducs Nord Stream : "C'est un attentat et c'est un ?tat"

NORD STREAM : "STUPIDE ET ABSURDE" D'ACCUSER LA RUSSIE, SELON MOSCOU


Il est "stupide et absurde" de suspecter la Russie d'être derrière les fuites massives détectées après des explosions ayant touché les gazoducs Nord Stream, a déclaré mercredi le Kremlin, alors que les Européens dénoncent un "sabotage".


"Il était assez prévisible" que certains mettent la Russie en cause, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Prévisible, stupide et absurde", a-t-il ajouté, affirmant que les fuites touchant Nord Stream 1 et 2 étaient "problématiques" pour Moscou, car le gaz russe qui s'en échappe "coûte très cher".

DES DIRIGEANTS PRORUSSES DEMANDENT L'ANNEXION À MOSCOU


Les autorités prorusses des régions ukrainiennes de Lougansk et Kherson ont annoncé mercredi demander le rattachement à la Russie au président Vladimir Poutine, au lendemain d'un vote d'annexion largement condamné par la communauté internationale.


"Cher Vladimir Vladimirovitch (...) je vous demande d'examiner la question de l'adhésion de la République populaire de Lougansk à la Russie en tant que sujet de la Fédération de Russie", a déclaré le chef séparatiste prorusse de Lougansk (est), Leonid Passetchnik, dans un texte publié sur Telegram. Une lettre similaire a été envoyée par Vladimir Saldo, qui dirige l'administration d'occupation de Kherson (sud).

INSPECTION DE NORD STREAM


L'inspection des deux gazoducs Nord Stream endommagés par des explosions sous-marines au large d'une île danoise dans la Baltique ne pourra se faire avant une à deux semaines, a affirmé mercredi le ministre danois de la Défense.


En raison des vastes bouillonnements provoqués par les trois fuites de gaz, "cela peut facilement prendre une semaine ou deux avant que la zone soit suffisamment calme pour simplement voir ce qui s'est passé", a affirmé Morten Bødskov aux médias danois en marge d'une rencontre avec le secrétaire général de l'Otan à Bruxelles.

POLOGNE ET BULGARIE APPELLENT LEURS CITOYENS À QUITTER LA RUSSIE


La Pologne et la Bulgarie exhortent leurs ressortissants à quitter la Russie d'urgence, peut-être en prévision du fait que les frontières deviendront beaucoup plus compliquées à franchir à mesure que les voies de sortie se ferment et que davantage de personnes fuient la mobilisation forcée en Russie, signale The Guardian.


Le ministère des affaires étrangères de la République de Bulgarie a déclaré dans un communiqué mardi : "Appelle à s'abstenir de voyager vers la Fédération de Russie et recommande aux citoyens bulgares se trouvant dans la Fédération de Russie d'envisager la possibilité de quitter le pays dès que possible, en utilisant les moyens de transport actuellement disponibles".


Le ministère polonais des affaires étrangères a fait une déclaration similaire, rapporte l'agence polonaise TVP, indiquant que les vols avec la Russie avaient été suspendus et encourageant les citoyens restants à quitter le pays. "En cas de détérioration drastique de la situation sécuritaire, de fermeture des frontières ou d'autres circonstances imprévues, l'évacuation peut s'avérer considérablement entravée, voire impossible", a-t-il mis en garde. 

"RÉFÉRENDUMS" : WASHINGTON LANCE UNE RÉSOLUTION À L'ONU


Washington va présenter une résolution au Conseil de sécurité de l'ONU pour demander aux États membres de "condamner les 'référendums' fictifs de la Russie", "ne reconnaître aucun changement de statut de l'Ukraine", et "obliger la Russie à retirer ses troupes d'Ukraine", a déclaré l'ambassadrice américaine aux Nations Unies, Linda Thomas-Greenfield.

LA RÉPONSE DE KIEV AUX "RÉFÉRENDUMS" D'ANNEXION


Les autorités prorusses ont organisé quatre référendums d'annexion en Ukraine. Ils avaient lieu du côté de Kherson, Zaporijia, Lougansk et Donetsk. Ces référendums ont largement été condamnés par Kiev et ses soutiens occidentaux.

LA TURQUIE RENONCE AU SYSTÈME RUSSE DE PAIEMENT 


Les trois banques publiques turques qui autorisaient le système russe de paiement Mir vont y renoncer après des mises en garde américaines, a annoncé mercredi à l'AFP un haut responsable turc.


"Il y a des paiements en cours, mais une date future a été fixée" pour la suspension du système Mir, a indiqué cette source à l'AFP, sous couvert d'anonymat et sans préciser de date. 


Ces trois banques publiques - HalkBank, Ziraat et Vakifbank - autorisaient jusqu'ici les transactions avec les cartes Mir. Deux des plus grandes banques privées du pays, Denizbank et Isbank, avaient déjà annoncé la semaine dernière qu'elles suspendaient l'utilisation du système de paiement Mir.

KIEV "PEUT COMPTER" SUR LE SOUTIEN DE L'ITALIE, ASSURE GIORGIA MELONI


L'Ukraine pourra compter sur le soutien du prochain gouvernement italien, a assuré mardi soir Giorgia Meloni, qui devrait devenir la future Première ministre du pays, après que son parti post-fasciste Fratelli d'Italia (FdI) a remporté les élections législatives dimanche.


"Vous savez que vous pouvez compter sur notre soutien loyal à la cause de la liberté du peuple ukrainien. Restez forts et gardez votre foi inébranlable!", a tweeté en anglais Giorgia Meloni à l'adresse du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Elle répondait à un message envoyé par ce dernier dans lequel il exprimait des "félicitations" pour la victoire de son parti dimanche.


"Nous apprécions le soutien constant de l'Italie à l'Ukraine dans la lutte contre l'agression russe. Nous comptons sur un partenariat productif avec le nouveau gouvernement italien", avait tweeté Volodymyr Zelensky en italien.

NORD STREAM : LA NORVÈGE PROTÈGE SES INSTALLATIONS PÉTROLIÈRES


La Norvège, désormais principal fournisseur de gaz de l'Europe, va renforcer la sécurité autour de ses installations pétrolières, a-t-elle annoncé après le "sabotage" présumé des gazoducs Nord Stream dans la Baltique. 


"Le gouvernement a décidé de mettre en place des mesures pour accroître la sécurité des infrastructures, des terminaux à terre et des installations sur le plateau continental norvégien", a déclaré le ministre norvégien de l'Energie, Terje Aasland, dans un communiqué mardi soir.


Cette annonce survient après les mystérieuses fuites, précédées d'explosion, qui ont frappé les gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2 lundi et de récentes observations de drones rapportées par des compagnies pétrolières autour de leurs plateformes dans les eaux norvégiennes.

"RÉFÉRENDUMS" D'ANNEXION : KIEV DEMANDE PLUS D'AIDE OCCIDENTALE


La diplomatie ukrainienne a appelé mercredi à une hausse significative de l'aide militaire occidentale, au lendemain de votes d'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes, scrutins largement dénoncés par la communauté internationale.


"L'Ukraine appelle l'UE, l'Otan et le G7 à augmenter immédiatement et significativement la pression sur la Russie, notamment en imposant de nouvelles sanctions dures et en augmentant significativement l'aide militaire à l'Ukraine", a-t-elle dit, en demandant "des chars, des avions de combats, de l'artillerie longue portée, des systèmes de défense anti-aérienne et antimissiles".

NORD STREAM : LA MISE EN GARDE DE L'UE


L'Union européenne a mis en garde mercredi contre toute attaque contre ses infrastructures énergétiques dans une déclaration publiée par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.


"Toute perturbation délibérée des infrastructures énergétiques européennes est totalement inacceptable et fera l'objet d'une réponse vigoureuse et unie", affirme Josep Borrell, s'exprimant au nom des 27 Etats membres de l'UE.

FUITES DES GAZODUCS : "C'EST UN ATTENTAT ET C'EST UN ÉTAT"


"Le consensus des experts, c'est une action d'État à partir de sous-marins, parce qu'on n'a rien vu en surface. Ça suppose des moyens que peu d'États ont en Baltique, donc le consensus auquel je me rallie est que c'est un attentat de la part d'un État", estime sur LCI le général Michel Yakovleff, ancien vice-chef d'état-major du Shape, commandement suprême interallié de l'Otan. "Il n'y a pas d'entreprise terroriste ou commerciale aujourd'hui propriétaire de sous-marin."


"Je suis complètement dans la conjecture. L'hypothèse la plus logique c'est que les Russes l'ont fait à titre de démonstration. Ils ont attaqué leur propre infrastructure, dont ils peuvent dire qu'il n'y a pas grief. Mais ils montrent qu'ils peuvent le faire n'importe où, à n'importe qui", ajoute-t-il, mettant en garde sur les câbles sous-marins par lesquels transitent les données mondiales.

DES "RÉFÉRENDUMS" D'ANNEXION "ILLÉGAUX" SELON BRUXELLES


Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a dénoncé mercredi les "référendums" d'annexion organisés par Moscou dans des régions ukrainiennes, les qualifiant de scrutins "illégaux" aux résultats "manipulés".


"Il s'agit d'une nouvelle violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, dans un contexte de violations systématiques des droits de l'Homme", a-t-il écrit sur Twitter. "Nous saluons le courage des Ukrainiens, qui continuent à s'opposer et à résister à l'invasion russe", a-t-il ajouté.

KIEV ACCUSE MOSCOU DE 582 CRIMES DE GUERRE DANS LA RÉGION DE KHARKIV


Selon la police ukrainienne, plus de 582 crimes de guerre ont été rapportés dans les zones libérées par Kiev dans l'oblast de Kharkiv. La porte-parole du ministère de l'Intérieur ukrainien, Alyona Matveeva, a indiqué que depuis le début des exhumations à Izioum, une ville récemment reprise par les forces ukrainiennes où des centaines de tombes ont été découvertes dans une forêt avoisinante,  la police a identifié parmi les 447 corps retrouvés 212 femmes, plus de 190 hommes, cinq enfants, et 22 militaires. Le genre de 12 des corps n'a pas encore été identifié, rapporte le média ukrainien The Kyiv Indenpendent.

UNE CROISSANCE REVUE À LA BAISSE


La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) avertit que l'impact de la guerre en Ukraine va se faire sentir de plus en plus durement sur les économies de sa zone, largement centrée sur l'Europe de l'Est. Dans un rapport publié mercredi, l'institution abaisse ainsi à 3% sa prévision de croissance en 2023 dans ses régions, contre 4,7% anticipés en mai.


Cette révision "reflète un approvisionnement réduit en gaz depuis la Russie (...) et des pressions inflationnistes dans le monde comme dans les régions de la Berd", note cette dernière.


En revanche, l'institution, largement focalisée sur l'Europe de l'Est, relève sa prévision pour cette année à 2,3%, contre 1,1% prévu en mai, les consommateurs ayant davantage dépensé leurs économies de la période de pandémie qu'anticipé, selon le rapport. Si cela a "temporairement dopé la consommation malgré la chute des salaires réels - hors inflation -, cela s'est traduit par une forte augmentation des déficits des comptes courants en Europe centrale", relève la Berd dans son rapport.

RÉSULTATS DES "RÉFÉRENDUMS" D'ANNEXION


Les autorités prorusses des régions ukrainiennes de Zaporijjia, Kherson, Lougansk et Donetsk ont revendiqué mardi la victoire du "oui" en faveur d'une annexion par la Russie, lors des "référendums" d'annexion organisés par Moscou et dénoncés par Kiev et ses soutiens occidentaux.


La prochaine étape revient au Parlement russe, censé voter dans les jours qui viennent un traité formalisant l'intégration des quatre régions au territoire russe.


Dans la foulée de ce processus parlementaire, le président Vladimir Poutine pourrait prononcer un discours dès le 30 septembre pour annoncer formellement l'annexion des territoires ukrainiens, selon les agences russes.


En attendant, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré mardi soir dans une vidéo postée sur Telegram que l'Ukraine agirait "pour défendre son peuple". 

FUITES SUR NORD STREAM : L'UE PROMET LA "RÉPONSE LA PLUS FERME"


Hors service à cause de la guerre en Ukraine, les gazoducs Nord Stream reliant la Russie à l'Allemagne sous la mer Baltique ont été tous deux touchés par des fuites spectaculaires précédées d'explosions sous-marines, l'Union européenne promettant la "réponse la plus ferme possible" à ce "sabotage".


La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a écrit mardi soir sur Twitter avoir "parlé de l'acte de sabotage Nord Stream" avec la Première ministre danoise Mette Frederiksen.


"Il est primordial d'enquêter sur les incidents et de faire toute la lumière sur les événements (...) Toute perturbation délibérée de l'infrastructure énergétique européenne active est inacceptable et entraînera la réponse la plus ferme possible", a ajouté Ursula von der Leyen.

NORD STREAM

Les gazoducs Nord Stream reliant la Russie à l'Allemagne ont été tous deux subitement touchés par des fuites en mer Baltique. Les soupçons de sabotage ont pris de l'ampleur ce mardi, Kiev pointant du doigt la responsabilité de Moscou.

Bonjour à tous. Suivez avec nous les dernières informations sur la guerre en Ukraine.

Zelensky l'assure, Kiev va riposter après les votes d'annexions à Moscou. "Nous agirons pour protéger notre peuple: à la fois dans la région de Kherson, dans celle de Zaporijjia, dans le Donbass et  dans les zones actuellement occupées de la région de Kharkiv et en Crimée", a déclaré le président ukrainien mardi.

Les autorités prorusses des régions ukrainiennes de Zaporijjia, Kherson, Lougansk et Donesk avaient revendiqué un peu plus tôt la victoire du "oui" en faveur d'une annexion par la Russie, lors des "référendums" d'annexion organisés par Moscou et dénoncés par Kiev et ses soutiens. 

Les Occidentaux affichent par ailleurs leur préoccupation après la découverte de fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, dans la mer Baltique. Des explosions détectées auparavant font écarter la piste accidentelle, la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen évoquant un acte de "sabotage". Mais les circonstances d'un tel acte restent floues. 


La r¨¦daction de TF1info

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Articles

Tout
TF1 Info