En difficult¨¦ en Ukraine, Poutine choisit l'escalade

Ukraine : les r¨¦f¨¦rendums sont "purement d¨¦mocratiques", d¨¦fend le porte-parole de l'ambassade russe sur LCI

S.M
Publi¨¦ le 22 septembre 2022 ¨¤ 11h54
JT Perso

Source : TF1 Info

Des r¨¦f¨¦rendums d'annexion ¨¤ la Russie vont ¨ºtre organis¨¦s du 23 au 27 septembre, dans quatre territoires ukrainiens aux mains des Russes.
La Russie a un "objectif principal" de "s¨¦curiser" ces territoires, explique, sur LCI, Alexander Makogonov.
Pour le porte-parole de l'ambassade de Russie en France, il n'y a "aucun doute" sur l'issue de ces scrutins.

On en sait un peu plus sur le récent coup de force de Vladimir Poutine dans la guerre en Ukraine. Si le but officiel du Kremlin est toujours la "démilitarisation et la dénazification" de son voisin ukrainien, la Russie se concentre actuellement sur un "objectif principal : sécuriser les territoires qui se trouvent sous son contrôle, car des référendums vont être organisés à partir de demain", explique Alexander Makogonov, porte-parole de l'ambassade de Russie en France, ce jeudi 22 septembre sur le plateau de LCI. 

Mardi, les autorités de quatre territoires ukrainiens, dans les régions séparatistes de Lougansk et Donetsk et les territoires occupés de Kherson et Zaporijia, dans le sud, ont annoncé la tenue de "référendums" d'annexion, du 23 au 27 septembre. Une décision prise en pleine contre-offensive ukrainienne, qui pourrait servir la suite de "l'opération spéciale" de Vladimir Poutine contre Kiev. 

"Les gens r¨ºvent de rejoindre la grande famille russe"

Ces votes seront organisés sur le modèle de celui qui a formalisé l'annexion de la péninsule de Crimée par la Russie en 2014, jamais reconnue par la communauté internationale. À la veille de l'ouverture du scrutin, "tout est prêt, d'après les autorités locales", explique Alexander Makogonov. "Il y aura une journée de vote dans les urnes et pour les autres jours, il y aura différentes modalités de vote, comme du porte-à-porte", détaille le porte-parole.

"En fonction des résultats, des décisions appropriées seront prises", assure Alexander Makogonov. "On peut d'ores et déjà deviner les résultats, car on sait à quel point les gens rêvent de rejoindre la grande famille russe", ajoute le porte-parole, estimant qu'il n'y a "aucun doute" sur l'issue de ces scrutins. "Est-ce que vous croyez vraiment que les habitants du Donbass, qui se font bombarder par leur propre gouvernement depuis 2014 veulent revenir dans l'Ukraine ?", interroge-t-il.

Lire aussi

De la même manière qu'il refuse d'employer le mot "guerre" pour désigner l'action militaire russe en Ukraine, Alexander Makogonov refuse d'associer le terme "annexion" à ces référendums. "Cela sous-entend un rattachement par la force. Mais ici, en l'occurrence, on parle de procédures purement démocratiques, c'est la volonté des gens qui prime, personne ne les force", insiste-t-il. "Comme en Crimée en 2014, où 97% des gens ont voté oui pour le rattachement à la Russie", illustre encore le porte-parole. Par la suite, si ces territoires deviennent russes, "nous espérons que les Ukrainiens seront sages. S'ils attaquent, ils attaqueront le territoire russe", prévient aussi l'ambassadeur.


S.M

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Articles

Tout
TF1 Info