En difficult¨¦ en Ukraine, Poutine choisit l'escalade

Zelensky devant l¡¯ONU, ¨¦change de prisonniers¡­ Le point sur la situation en Ukraine

Marius Bocquet avec AFP
Publi¨¦ le 22 septembre 2022 ¨¤ 6h21
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Devant l'ONU, Volodymyr Zelensky a exig¨¦ un "juste ch?timent" pour la Russie.
L'Ukraine a annonc¨¦ l'¨¦change avec la Russie de 215 militaires, dont des chefs de la d¨¦fense d'Azovstal.
Les faits marquants des derni¨¨res 24 heures.

Au 209e jour de conflit, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a exigé mercredi 21 septembre au soir, devant l'ONU, un "juste châtiment" contre la Russie, dénonçant avec force l'invasion de son pays par les troupes russes et appelant à la mise en place d'un tribunal spécial. Il a prononcé le mot "châtiment" pas moins d'une quinzaine de fois tout au long de son discours. Le président ukrainien a également appelé à la création d'un fonds de compensation pour l'Ukraine et estimé que la Russie devrait être privée de son droit de veto au Conseil de sécurité de l'ONU.

Échange de prisonniers. L'Ukraine a annoncé mercredi l'échange avec la Russie de 215 militaires dont des chefs de la défense de l'aciérie Azovstal, dans la ville de Marioupol, symbole de la résistance à l'invasion russe. Ces personnes resteront en Turquie "en sécurité absolue et dans des conditions confortables" jusqu'"à la fin de la guerre" mais vont pouvoir y rencontrer leurs familles au terme d'un accord avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan, selon le chef d'État ukrainien.

Manifestations contre la "mobilisation partielle" en Russie

La Russie a récupéré 55 prisonniers, dont l'ex-député Viktor Medvedtchouk, un proche de Vladimir Poutine, accusé de haute trahison en Ukraine. Dix prisonniers de guerre étrangers - cinq Britanniques, deux Américains, un Marocain, un Suédois et un Croate -, dont le transfert de Russie en Arabie saoudite plus tôt dans la journée dans le cadre d'un échange entre Moscou et l'Ukraine a été annoncé par la diplomatie saoudienne, font partie de cet échange, selon Volodymyr Zelensky.

Vladimir Poutine annonce une "mobilisation partielle" en Russie. Le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé mercredi une "mobilisation partielle" des Russes en âge de combattre, soit 300.000 réservistes, ouvrant la voie à une escalade majeure dans le conflit en Ukraine. Il a aussi laissé entendre qu'il était prêt à user de l'arme nucléaire pour défendre la Russie face à l'Occident, qu'il accuse d'être déterminé à détruire son pays. "Nous utiliserons certainement tous les moyens à notre disposition pour protéger la Russie et notre peuple", a averti le président russe.

1300 arrestations en Russie. Au moins 1332 personnes ont été arrêtées mercredi en Russie lors de manifestations improvisées contre la mobilisation partielle pour l'offensive en Ukraine, annoncée dans la matinée par le président Vladimir Poutine, selon une ONG. Selon OVD-Info, organisation spécialisée dans le décompte des arrestations, les mobilisations ont eu lieu dans au moins 38 villes du pays. Il s'agit des plus importantes protestations en Russie depuis celles ayant suivi l'annonce de l'offensive de Moscou en Ukraine, fin février.

Lire aussi

Zaporijia de nouveau bombardée. Les autorités ukrainiennes ont accusé mercredi la Russie d'avoir à nouveau bombardé le site de la centrale de Zaporijia (sud de l'Ukraine), la plus grande d'Europe, tout en assurant que le taux de radiation dans cette installation ne dépassait pas la norme. Dans une déclaration conjointe adoptée dans la soirée, les ministres des Affaires étrangères d'Allemagne, du Canada, de France, d'Italie, du Royaume-Uni et d'Ukraine ainsi que les représentants de la Corée du Sud, des États-Unis et de la Suisse ont dénoncé dans la soirée la "militarisation" par la Russie de la centrale nucléaire.


Marius Bocquet avec AFP

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Articles

Tout
TF1 Info