Ukraine : neuf mois de guerre
En Direct

EN DIRECT - L'arm¨¦e ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass "dans la semaine ¨¤ venir", assure Zelensky

La r¨¦daction de TF1info
Publi¨¦ le 1 octobre 2022 ¨¤ 7h00
JT Perso

Les soldats ukrainiens sont "entr¨¦s" samedi dans la ville de Lyman, un important n?ud ferroviaire dans l'est de l'Ukraine sous contr?le des troupes de Moscou, a affirm¨¦ la D¨¦fense ukrainienne.
Suivez les derni¨¨res informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

Ce live est à présent terminé, retrouvez les dernières informations du jour sur la guerre en Ukraine dans cet article.

TÉMOIGNAGES


Le "New York Times" vient de publier des témoignages de soldats. Il s'agit d'appels téléphoniques interceptés il y a plusieurs mois par les renseignements ukrainiens.  Ils disent de façon très crue, combien ils n’étaient pas préparés à une telle guerre.

International
Que disent les soldats russes ¨¤ leur famille ?

Que disent les soldats russes ¨¤ leur famille ?

REPORTAGE 


Les Ukrainiens ont pris la ville de Lyman ce samedi. Un revers pour les Russes qui perdent une base dorsale indispensable. Mais l'événement est aussi symbolique. Cette commune fait partie de la région de Donetsk, annexée vendredi en grande pompe par Moscou.

International
Offensive ukrainienne : une nouvelle victoire strat¨¦gique

Offensive ukrainienne : une nouvelle victoire strat¨¦gique

LA MINISTRE ALLEMANDE DE LA DÉFENSE A ODESSA


Christine Lambrecht, la ministre allemande de la défense était en visite surprise ce samedi en Ukraine, sa première depuis le début de l’invasion russe, au moment où Kiev réclame avec insistance à Berlin la livraison de chars de combat.


La ministre s’est rendue dans la ville portuaire d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, a indiqué le ministère allemand de la Défense dans un communiqué, sans préciser la durée de la visite. Elle y a notamment rencontré son homologue ukrainien Oleksii Reznikov. 

"VOUS SEREZ TUÉS UN PAR UN"


"Vous serez tués un par un" tant que le président russe Vladimir Poutine, qui a ordonné l'invasion de l'Ukraine, sera au pouvoir, a lancé samedi le chef de l'Etat ukrainien Volodymyr Zelensky aux Russes, et en particulier aux responsables gouvernementaux.


"Tant que vous tous n'aurez pas résolu le problème de celui qui a tout commencé, qui a déclenché cette guerre insensée contre l'Ukraine, vous serez tués un par un, devenant des boucs émissaires, parce que vous n'admettez pas que cette guerre est une erreur historique pour la Russie", a déclaré M. Zelensky lors de son allocution quotidienne.

RECONQUÊTE


 Volodymyr Zelensky a assuré que son armée, qui contrôle désormais la ville stratégique de Lyman, reprendra "dans la semaine à venir" d'autres villes de la région de Donetsk, annexée vendredi par la Russie.


"Durant la semaine, de nouveaux drapeaux ukrainiens ont flotté sur le Donbass", où se trouve la région de Donetsk, a déclaré le président ukrainien. "Il y en aura encore plus dans la semaine à venir".

SOLDATS RUSSES


La Biélorussie, pays situé au nord de l'Ukraine, "se prépare à recevoir des soldats et du matériel russe", écrit sur Twitter le journal Kyiv Independant, citant une source du renseignement ukrainien. 


La direction du renseignement su ministère de la Défense a confirmé que la Biélorussie se préparait à accueillir jusqu'à 20.000 soldats russes. Il y a actuellement 1000 soldats russes en Biélorussie", détaille le quotidien.

MENACE NUCLÉAIRE 


Dans l'immédiat, des analystes militaires relativisent le risque d'une menace d'une attaque nucléaire russe, et la Maison Blanche dit n'avoir vu aucune activité indiquant un plan d'attaque. Mais les services de renseignement occidentaux surveillent de près l'émergence d'une menace réelle. 


Si elle prenait corps, des experts parient plutôt sur l'usage d'une arme nucléaire tactique - plus petite en charge explosive qu'une arme nucléaire stratégique - probablement lancée sur un missile balistique Iskander à courte portée.


Et les préparatifs d'une attaque seraient évidents, assure à l'AFP Pavel Podvig, chercheur à l'Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement (Unidir) à Genève.

"ARMES NUCLÉAIRES DE FAIBLE PUISSANCE"


Le chef de la république russe de Tchétchénie appelle l'armée russe à avoir recours à des "mesures plus drastiques". Ce fidèle du Kremlin évoque l'utilisation d'armes nucléaires "de faible puissance", et l'application de la "loi martiale". Il déplore le comportement du colonel russe en charge des opérations autour de Lyman, ville stratégique reprise par les Ukrainiens samedi 1er octobre.

L'UKRAINE REMERCIE WASHINGTON POUR SON "SOUTIEN INDÉFECTIBLE"


Le ministère des Affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kulela, s'est entretenu ce samedi avec son homologue américain Anthony Blinken. Sur Twitter, il remercie les États-Unis pour son "soutien indéfectible, y compris les derniers 12,35 milliards de dollars en nouvelle aide budgétaire et de sécurité." 

NORD STREAM 2


Le gazoduc Nord Stream 2 ne fuit plus en mer Baltique, a annoncé un porte-parole samedi 1er octobre. Les quatre fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 ont été provoquées par des explosions sous-marines, selon un rapport de la Suède et du Danemark

International
Guerre en Ukraine : fin de la fuite sur le gazoduc Nord Stream 2

Guerre en Ukraine : fin de la fuite sur le gazoduc Nord Stream 2

urgent

Urgent

NORD STREAM 2


Fin de la fuite sur le gazoduc Nord Stream 2, selon un porte-parole.

LES RUSSES ONT QUITTÉ LYMAN


L'armée russe a annoncé samedi "s'être retirée" de la ville de Lyman que les soldats ukrainiens avaient déclaré "encercler" ces dernières heures. "Menacées de se faire encercler, les troupes alliées ont été retirées de Lyman vers des lignes plus favorables", a indiqué dans un communiqué le ministère russe de la Défense.

LYMAN REPRISE ?


"Les forces d'assaut aériennes ukrainiennes entrent dans Lyman, dans la région de Donetsk", a indiqué sur Twitter le ministère ukrainien de la Défense. Dans une vidéo d'une minute qui accompagne le message, on aperçoit deux soldats ukrainiens agiter puis accrocher le drapeau national bleu clair et jaune à côté de l'inscription "Lyman", à l'entrée de la ville. 


Lyman se situe dans la région de Donetsk, annexée vendredi par Moscou, mais pas entièrement contrôlée par les troupes russes. 

QUE SAIT-ON DES 20 CIVILS TUÉS ?


Dans son communiqué, le service de sécurité ukrainien (SBU) a déclaré que les civils tués par balle faisaient partie d'un convoi de sept véhicules. Ils auraient été abattus par les Russes à bout portant dans la "zone grise" - terme utilisé par les militaires ukrainiens pour décrire le "no man's land" entre la ville de Kupiansk, récemment libérée, et la ville de Svatove, toujours occupée. Selon le service de sécurité ukrainien,  parmi les vingt victimes, la moitié étaient des enfants.


Mais les services ukrainiens n'ont pas précisé le jour exact de l'attaque, évoquant juste un incident qui aurait eu lieu "fin septembre", ni la direction dans laquelle le convoi se déplaçait lorsqu'il a essuyé des tirs. Le SBU a déclaré que ses officiers enquêtaient désormais sur ce qu'ils décrivent comme un "crime de guerre" commis par les troupes russes.


Pour l'heure, le Kremlin n'a pas réagi à ces accusations.

FOCUS


On vous explique comment fonctionnent les systèmes Titan, destinés à lutter contre les attaques aériennes, dont douze modèles vont être livrés par les États-Unis à l'Ukraine.

MOINS DE RUSSES ARRIVENT EN FINLANDE


Le nombre de citoyens russes entrant en Finlande a considérablement chuté après l'entrée en vigueur de nouvelles restrictions aux frontières finlandaises, d'après une annonce des garde-frontières. En tout, seules 1688 entrées ont été recensées vendredi, soit environ trois fois moins que la veille, selon les statistiques officielles.


Jeudi, ce nombre dépassait encore les 5200. Il tournait autour de 7000 à 8000 par jour dans les jours suivant l'ordre de mobilisation "partielle" lancé par Vladimir Poutine.

L'UKRAINE RÉCUPÈRE LYMAN ?


Andriy Yermak, un proche de Zelensky, a partagé une vidéo dans laquelle des soldats ukrainiens tiennent un drapeau ukrainien à l'entrée de la ville de Lyman, dans la région de Donetsk, occupée par des soldats russes depuis mai et officiellement annexée vendredi. 

GAZPROM SUSPEND SES LIVRAISONS EN ITALIE


Gazprom a totalement suspendu ses livraisons de gaz pour la journée de samedi à l'entreprise italienne Eni, d'après une annonce du géant italien des hydrocarbures. "Gazprom nous a communiqué ne pas pouvoir confirmer la livraison des volumes demandés pour aujourd'hui en invoquant l'impossibilité de transporter le gaz à travers l'Autriche", a précisé l'entreprise. Par conséquent, "les flux de gaz russe destinés à Eni à travers le point d'entrée de Tarvisio seront nuls", a-t-il ajouté. 


L'essentiel du gaz russe livré à l'Italie passe par l'Ukraine, à travers le gazoduc TAG qui arrive à Tarvisio dans le nord du pays, à la frontière avec l'Autriche.

S'ÉMANCIPER DU GAZ RUSSE 


La présidente de la Commission européenne a salué à Sofia le lancement des opérations commerciales d'un gazoduc gréco-bulgare. Pour Ursula von der Leyen, "une nouvelle ère débute pour la Bulgarie et l'Europe du sud-est", tant cette nouvelle interconnexion représente selon elle la clé pour s'émanciper de l'énergie russe.


Ce gazoduc, "synonyme de liberté, d'émancipation du gaz russe", "change la donne. Pour la Bulgarie et la sécurité énergétique de l'Europe", a-t-elle ajouté lors d'une cérémonie en présence de nombreux dirigeants de la région.

LA RUSSIE VEUT-ELLE TRANSFÉRER DU NUCLÉAIRE ?


Le directeur de la société ukrainienne d'énergie atomique accuse la Russie de vouloir transférer la centrale nucléaire de Zaporijia à la société énergétique russe Rosatam. Au micro de la BBC, Petro Kotin a déclaré "qu'ils essaient de faire en sorte que notre personnel ne fasse que signer des accords précis pour les travaux à Rosatam". 


Ses remarques font suite aux informations selon lesquelles le directeur général ukrainien de la centrale nucléaire a été arrêté par une patrouille russe. Petro Kotin a d'ailleurs rappelé que le directeur général est le principal responsable de la sécurité de l'usine, qui est actuellement exploitée par 7000 personnes sur site.

direct

En direct

20 CIVILS TUÉS DANS LEURS VOITURES 


Au moins 20 civils ont été retrouvés tués par balles dans leurs voitures dans le Nord-Est de l'Ukraine, près de Koupiansk,  selon le gouverneur de la région.


"Un convoi de voitures avec des civils abattus à bord a été découvert. Selon les données préliminaires, 20 personnes sont mortes dans ces voitures", a affirmé Oleg Synegoubov sur Telegram. Selon lui, "les occupants ont attaqué ces civils qui tentaient d'échapper aux bombardements". 

CENTRALE NUCLÉAIRE DE ZAPORIJIA


L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a demandé des éclaircissements aux autorités russes à la suite d'informations selon lesquelles le directeur général de la centrale nucléaire de Zaporijjia aurait été arrêté.


"Nous avons contacté les autorités russes et nous demandons des clarifications", a déclaré un porte-parole de l'agence onusienne de surveillance nucléaire à l'agence Reuters

L'UKRAINE A ENCERCLÉ LYMAN


L'armée ukrainienne affirme avoir "encerclé" plusieurs milliers de soldats russes dans la ville stratégique de Lyman, un important nœud ferroviaire dans l'Est de l'Ukraine, sous contrôle des troupes de Moscou.


Les forces russes encerclées à Lyman représentaient entre 5000 et 5500 soldats, mais le nombre de troupes encerclées pourrait avoir baissé en raison des pertes et de certains soldats qui tentent de sortir de l'encerclement, a précisé un porte-parole de l'armée ukrainienne dans l'Est, Serguiï Tcherevatiï, cité par l'agence Interfax-Ukraine. 

"MERCI" JOE BIDEN


Volodymyr Zelensky a tenu à remercier le président des États-Unis d'avoir débloqué 12,35 milliards de dollars de soutien supplémentaire pour l'Ukraine. "Nous apprécions cet acte puissant de solidarité du peuple américain à l'UKraine."

CENTRALE NUCLÉAIRE DE ZAPORIJIA


La Russie a arrêté Igor Mourachov, le directeur général de la centrale nucléaire de Zaporijjia, située sous contrôle russe dans le sud de l'Ukraine, a annoncé Energoatom. Dans un communiqué, l'agence d'État ukrainienne chargée de la centrale indique que Ihor Murashov a été arrêté par une "patrouille russe" alors qu'il se rendait depuis la centrale vers la ville d'Ernogodar, vers 16 heures, ce vendredi. 


"Il a été sorti de la voiture, on lui a bandé les yeux et il a été emmené en voiture pour une destination inconnue", a précisé le président du groupe, Petro Kotine, dans un message sur Telegram, ajoutant n'avoir pas d'information sur son sort.

LA TURQUIE REJETTE L'ANNEXION RUSSE


La Turquie a rejeté l'annexion de l'Ukraine par la Russie qu'elle a qualifié de "grave violation" du droit international, rapporte l'agence Reuters. Le ministère des Affaires étrangères a par ailleurs rappelé qu'il n'avait pas reconnu l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. 


"Cette décision, qui constitue une grave violation des principes établis du droit international, ne peut être acceptée", a déclaré le ministère. "Nous réitérons notre soutien à la résolution de cette guerre, dont la gravité ne cesse de croître, sur la base d'une paix juste qui sera obtenue par la négociation."

L'UKRAINE MET LA PRESSION À LYMAN


L'Ukraine est sur le point de récupérer la ville clé de Lyman, selon les dernières informations de l'Institute for the Study of War (ISW). "Les forces ukrainiennes vont probablement capturer ou encercler Lyman", ville stratégique de la région de Donetsk, annexée hier par la Russie, "dans les prochaines 72 heures", a affirmé l'institut américain. "Les forces russes ont continué à se retirer de leurs positions autour de Lyman le 30 septembre alors que les forces ukrainiennes continuaient à envelopper les troupes russes dans la région."

530 MILLIONS DE DOLLARS POUR L'UKRAINE 


La Banque mondiale va accorder 530 millions de dollars supplémentaires de soutien à l'Ukraine afin de lui permettre de "faire face aux besoins urgents engendrés par l'invasion russe". Ce soutien, qui prend la forme d'un nouveau prêt via la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), est garanti par le Royaume-Uni à hauteur de 500 millions de dollars et par le Danemark pour 30 millions, a précisé l'institution dans son communiqué.


Cette nouvelle tranche porte l'aide accordée par la Banque mondiale en faveur de l'Ukraine à 13 milliards de dollars depuis le début du conflit, dont 11 milliards ont d'ores et déjà été décaissés.

MISE EN GARDE


Suite à l'officialisation de l'annexion de quatre territoires ukrainiens par Vladimir Poutine, les États-Unis et leurs alliés ont prévenu la Russie. Ils ne se laisseront pas "intimider". Dans la soirée de vendredi, Joe Biden a même promis que l'Otan défendrait "chaque centimètre" de son territoire, s'adressant directement au président russe en pointant son doigt vers la caméra. 


Peu après la prise de parole du président, son conseiller pour la sécurité nationale, Jake Sullivan, a quant à lui affirmé que le risque de recours à l'arme nucléaire par la Russie existait, mais ne semblait pas "imminent". Jake Sullivan a par ailleurs assuré que l'armée américaine en Europe était prête à faire face à "toute éventualité". Plus tôt, le président russe et d'autres responsables du pays avaient menacé de faire usage de l'arme nucléaire pour défendre les nouveaux territoires ukrainiens incorporés.

"BIENVENUE À LA MAISON"


"La victoire sera à nous!", a lancé vendredi soir le président russe Vladimir Poutine après avoir officialisé l'annexion de quatre territoires ukrainiens. "Bienvenue à la maison", a-t-il ajouté à l'adresse des habitants de ces territoires, affirmant que la Russie leur ouvrait "son cœur".


Le président russe s'est exprimé lors d'un concert festif sur la Place Rouge à Moscou, devant plusieurs milliers de personnes qui agitaient des drapeaux russes, alors qu'au même moment son armée éprouve des difficultés en Ukraine.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live consacré à la guerre en Ukraine. 

"La victoire sera à nous !", a lancé vendredi Vladimir Poutine après avoir officialisé l'annexion de quatre territoires ukrainiens, suscitant un concert de condamnations internationales et la bravade de Kiev, qui a promis de continuer à libérer ses terres.

Le président russe s'est exprimé lors d'un concert festif sur la Place Rouge, devant plusieurs milliers de personnes qui agitaient des drapeaux russes, alors qu'au même moment son armée éprouve des difficultés en Ukraine.

Le même jour, une frappe de missiles sur une colonne de voitures de civils a fait au moins 30 morts et 88 blessés entre la zone ukrainienne et la zone occupée par les Russes de la région de Zaporijia.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a balayé les cérémonies de Moscou, déclarant que Kiev désormais ne négocierait pas avec la Russie tant que Vladimir Poutine sera président, et annonçant demander une "adhésion accélérée" à l'Otan.

Lire aussi

Les dirigeants des pays de l'UE ont publié une déclaration "rejetant" et "condamnant" cette "annexion illégale", accusant Moscou de mettre "la sécurité mondiale en danger".

La Russie a sans surprise utilisé son veto pour empêcher l'adoption d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant les annexions, un texte qui doit encore être soumis à l'Assemblée générale où tous les États-membres ont une voix.

Les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La r¨¦daction de TF1info

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Tout
TF1 Info