La flamb¨¦e des prix de l'¨¦nergie

?nergie : se dirige-t-on vers un black-out l'hiver prochain ?

Id¨¨r Nabili
Publi¨¦ le 28 mars 2022 ¨¤ 17h47
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le pr¨¦sident de la Commission de r¨¦gulation de l'¨¦nergie appelle les Fran?ais ¨¤ r¨¦aliser d¨¨s maintenant des ¨¦conomies d'¨¦nergie.
Selon lui, des difficult¨¦s d'approvisionnement pourraient survenir ¨¤ l'hiver 2022 si rien n'est fait.
Un black-out est-il envisageable ?

Les Français pourraient-ils manquer d'électricité et de gaz l'hiver prochain ? Le risque de tensions d'approvisionnement existe, a averti ce lundi le président de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), Jean-François Carenco, dans les colonnes des Échos. Il a appelé tous les Français et les entreprises à tirer sur le frein à main et à réaliser des économies d'énergie, "sinon cela pourrait mal se passer l'hiver prochain".

En cause, en premier lieu, la guerre en Ukraine et ses conséquences sur le gaz russe. Le pays de Vladimir Poutine livre plus de 40% du gaz utilisé au sein de l'Union européenne. Si la France en est moins dépendante que ses voisins, 17% du gaz naturel importé dans notre pays provient de Russie, selon le ministère de la Transition écologique. Un taux loin d'être majoritaire (la France dépend à 36% de la Norvège, par exemple), mais non négligeable.

Or, de nombreuses incertitudes existent sur les livraisons – la Russie demande à être payée en roubles, ce que le G7 refuse – et l'ombre d'un embargo européen sur le gaz russe plane toujours, plusieurs voix politiques, y compris parmi les candidats à l'élection présidentielle, s'élevant pour imposer une telle sanction. Surtout, le prix des hydrocarbures a d'ores et déjà flambé.

Baisse de la production d'¨¦nergie fran?aise

Une situation d'autant plus critique que la production d'électricité nationale via les centrales nucléaires est à la peine. Selon la CRE, cette autorité administrative chargée de veiller sur le bon fonctionnement du marché de l'énergie en France, la production d'énergie est affectée par la mise à l'arrêt de plusieurs réacteurs après la découverte de fissures de corrosion sur des systèmes de sécurité, provoquant des niveaux de production particulièrement bas, équivalent à ceux de 1991.

En ce sens, Jean-François Carenco appelle à lever les obstacles administratifs pour augmenter la production et l'importation, que ce soit via les énergies renouvelables ou le terminal flottant de gaz naturel liquéfié du Havre.

Lire aussi

Sous peine de coupures pour les Français ou les entreprises ? Le risque avait déjà été évoqué par le Réseau de transport d'électricité (RTE) bien avant la guerre en Ukraine, en décembre 2021. Le RTE avait estimé que le pays ne pourrait pas résister à une vague de froid intense, surtout si elle est liée à une absence de vent. Ce qui n'avait pas été le cas. Cette fois, la sonnette d'alarme est tirée bien plus tôt.


Id¨¨r Nabili

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Articles

Tout
TF1 Info