Tha?lande : le sauvetage des enfants pi¨¦g¨¦s dans une grotte

"C¡¯¨¦tait un d¨¦fi permanent" : dans les coulisses du tournage en apn¨¦e de "Treize vies"

Delphine DE FREITAS
Publi¨¦ le 5 ao?t 2022 ¨¤ 10h59, mis ¨¤ jour le 5 ao?t 2022 ¨¤ 15h30
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Ron Howard s¡¯empare du sauvetage qui a boulevers¨¦ le monde il y a quatre ans, celui de jeunes footballeurs tha?landais pi¨¦g¨¦s dans une grotte, dans un film pr¨¦cis et intense.
Disponible ce vendredi 5 ao?t sur Prime Video, "Treize Vies" a mis ses acteurs ¨¤ rude ¨¦preuve lors de sc¨¨nes de plong¨¦e stressantes.
Tom Bateman et Joel Edgerton nous racontent leur exp¨¦rience sous l¡¯eau.

Pris au piège par la montée des eaux, ils ont passé 18 jours privés de la lumière du jour. À l'été 2018, les regards du monde entier se sont tournés vers la Thaïlande où douze adolescents et leur coach de football se sont retrouvés prisonniers d'une grotte. Treize vies qui sont au cœur du nouveau film de Ron Howard, désireux de rendre hommage à toutes les personnes impliquées dans leur spectaculaire sauvetage. À commencer par la population locale. Deux sauveteurs thaïlandais sont morts dans l'opération. Tourné en Australie pendant la pandémie, le long-métrage qui est disponible dès ce vendredi 5 août sur Prime Video est d'ailleurs en partie en langue thaï.

Le r¨¦alisateur Ron Howard sur le tournage de "Treize vies", qui raconte le sauvetage de 12 adolescents et leur coach dans une grotte de Tha?lande. - Prime Video

Pendant près de 2h30, le réalisateur d'Apollo 13 réussit le pari de tenir en haleine le spectateur avec un récit dont on connaît pourtant l'issue. Sans jamais le perdre dans les tunnels de la grotte. Le film atteint son apogée lors des scènes sous-marines - et elles sont nombreuses - qui se vivent en apnée, au plus près de ceux ayant tenté le tout pour le tout pour faire sortir les adolescents sains et saufs. Les plongeurs britanniques Jason Mallinson et Rick Stanton, qui ont réellement procédé aux opérations, étaient chaque jour sur le tournage pour aiguiller les acteurs. Sous l'eau aux côtés de Viggo Mortensen et Colin Farrell, Tom Bateman et Joel Edgerton nous racontent leur collaboration avec les vrais héros de cette incroyable histoire. Avec un mot martelé tel un leitmotiv : défi.

Le plus choquant pour moi, ?a a ¨¦t¨¦ d¡¯apprendre ce qu¡¯il avait r¨¦ellement fallu faire pour sortir les gar?ons

Joel Edgerton

Le monde entier a entendu parler de ce sauvetage. Quelle est l’élément le plus frappant que vous ayez appris en tournant ce film ?

Tom Bateman : Je n’avais pas réalisé à quel point ces tunnels de grotte étaient complexes. Évidemment, aucune caméra de la presse n'était entrée dans la grotte à l'époque. Toutes les images que j'ai vues étaient filmées à l'extérieur. Mais connaissant la profondeur à laquelle ils sont allés dans cette montagne, Ron Howard fait un superbe beau travail en montrant et en nous rappelant combien de temps ces gars sont restés dans ces tunnels. Devant le film, vous vous dites : "Oh mon Dieu". Même si ce n’est que pendant six ou sept secondes à l'écran, eux y sont restés pendant des heures et des heures. J’ai essayé de comprendre la patience et la concentration nécessaires, le fait d’être en danger pendant si longtemps. Je n'en avais aucune idée.  

Joel Edgerton : Je savais qu'il y avait eu un débat sur le fait de savoir si les adolescents pouvaient apprendre à plonger alors que la plupart d’entre eux ne savaient pas nager. Le plus choquant pour moi, ça a été d’apprendre ce qu’il avait réellement fallu faire pour sortir les garçons. Je ne dirai pas ce que c’est parce que ce sera une bonne découverte pour ceux qui ne le savent pas. Mais j'ai vraiment été choqué par le fait que quelqu'un ait pu avoir cette idée et que cela ait réellement fonctionné. Plus j’y pense et plus ça m’émerveille !

L'Australien Harry Harris est un personnage-clé de l’histoire. Il n’est pas mentionné à la fin du film au moment des remerciements, suggérant qu'il n'a pas participé au film. Joel, avez-vous pu échanger avec lui ?

Joel Edgerton : C’est une situation compliquée. Harry et moi, nous sommes amis (il rit). Il était impliqué dans un autre projet puis le Covid a fait que ça a été difficile pour nous de nous voir. Mais je connais bien son histoire, j'ai lu son livre et j'ai regardé de nombreuses interviews. Depuis le tournage du film, nous sommes tous devenus des amis très proches et Harry trouve que nous sommes "un très beau groupe" (il rit). Je pense qu'il était content que je le joue et j’en suis heureux. Harry est certainement l'un des plus grands êtres humains que j'ai jamais eu le plaisir de jouer, mais aussi de rencontrer.

Tom, vous avez aussi beaucoup parlé avec Chris Jewell. Avez-vous évoqué cette séquence très émouvante lors de laquelle il s’excuse d’avoir commis une erreur lors du sauvetage ?

Tom Bateman : Oui. Il a été si généreux avec son temps, il l'est toujours. Hier soir alors que je lui disais au revoir après l’avant-première du film (la veille de notre interview le 19 juillet, ndlr), il m’a proposé de venir avec lui plonger dans les grottes. Et j'ai dit non (il rit) !  Nous avons parlé de tout le film. Je voulais vraiment bien saisir son histoire. Parce que cet homme, comme toutes les personnes impliquées, est un héros. Ce qui est incroyable chez Chris, c'est qu'il a eu des moments de faillibilité où il est devenu humain. C’est beau et c’est ce que Ron Howard a vraiment fait en sortie de mettre en avant. C'est merveilleux pour un public de comprendre et de se faire rappeler que sous ces hommes incroyables qui font ces exploits incroyables, il y a un être humain qui est autant apeuré que nous le serions. Chris sortait tout juste de sa zone de confort dans cette scène dont vous parlez. Je lui ai beaucoup parlé de ce qu'il ressentait, de la précision du scénario à ce moment-là. Je voulais lui rendre justice. Il m'a envoyé un message après avoir vu le film et il m'a dit qu'il était très content de ce que j'avais fait. C'est tout ce que je pouvais demander.

Quand Rick Stanton se décide à appeler Harry à l’aide, il parle d’une "idée folle". En lisant le scénario, pensiez-vous que le tournage serait aussi fou ?

Joel Edgerton : Je me souviens avoir eu l'impression d'avoir été attiré par cette histoire parce qu'elle a captivé l'imagination du monde entier. Il y a aussi une autre partie de moi qui aime aller travailler en ayant un peu peur de ce que je suis sur le point de faire, que ce soit un défi intellectuel ou autre. L'idée qu’on allait se lancer dans quelque chose de physique et difficile m'a rendu un peu nerveux. Et pour moi, c’est toujours une bonne raison d’acception un projet, parce que je sais que je vais être confronté à quelque chose de nouveau, que je vais pouvoir développer de nouvelles compétences. Je dirais que j’ai été attiré par le défi que ça posait.

Je me souviens avoir tourn¨¦ une sc¨¨ne ¨¤ l¡¯air libre et me dire que c'¨¦tait bizarre

Tom Bateman

Tous les acteurs du film ont tourné eux-mêmes les impressionnantes scènes de plongée. Combien de temps a duré votre préparation ?

Joel Edgerton : Nous nous sommes entraînés quelques semaines avant le tournage. On avait tous les deux fait de la plongée en eau libre avant. Là, c’était quelque chose de très difficile mais on était très bien encadré. On espérait pouvoir honorer les hommes et les femmes qui font ça depuis des décennies.

Tom Bateman : Nous avons passé beaucoup de temps sous l'eau, je pense probablement plus de temps sous l'eau qu'à la surface. Je me souviens avoir tourné une scène à l’air libre et me dire que c'était bizarre (il rit). Nous avions deux équipes, une aquatique et une autre hors de l’eau. C'est intéressant de parler de la préparation parce qu’elle a duré jusqu’au dernier jour du tournage. Nous avons dû aller dans de nouveaux espaces, nous faisions toujours de nouvelles choses. On nous disait :  "Maintenant vous allez plonger avec une vraie personne, maintenant vous allez plonger tout en tenant une caméra". À aucun moment, nous nous sommes dit : "Ok l'entraînement est terminé, maintenant nous pouvons simplement le faire'". C'était un défi permanent.

Joel Edgerton : Je me souviens de certains jours où j’arrivais au travail à 8 heures du matin, j’enfilais une combinaison de plongée et je ne l’enlevais qu’à 18h. Mes mains étaient toutes froissées. Chacun des acteurs que vous voyez dans le film s’est dépassé plus que nécessaire pour s'assurer de tourner ses propres scènes sous-marines. Personne ne retournait dans sa loge entre deux prises. Tout le monde était dans la piscine en attendant de tourner. C'était un très bon esprit de tournage.

Dans "Treize vies", Joel Edgerton, Colin Farrell et Viggo Mortensen incarnent les vrais plongeurs britanniques qui ont aid¨¦ ¨¤ secourir les enfants pi¨¦g¨¦s dans une grotte tha?landaise en 2018. - Prime Video
Lire aussi

>> Treize vies de Ron Howard - avec Colin Farrell, Viggo Mortensen, Joel Edgerton et Tom Bateman, disponible sur Prime Video


Delphine DE FREITAS

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Articles

Tout
TF1 Info