Inflation : les prix s'envolent

Produits surgel¨¦s : le bon plan anti-gaspi

Publi¨¦ le 1 octobre 2022 ¨¤ 20h13
JT Perso

Source : JT 20h WE

La chasse au gaspi est plus que jamais un combat du quotidien.
La France jette chaque ann¨¦e en moyenne 20% de la nourriture produite sur son sol.
? l'¨¦chelle d'une famille, le surgel¨¦ est une vraie solution.

Pour le repas de sa famille, Sophie Coisman est adepte de la cuisine maison. Mais cela ne l'empêche pas d'utiliser des produits surgelés. Pour cette mère de famille, "les produits en général sont bons. J'aime beaucoup cuisiner, mais c'est parce que je n'ai pas trop le temps aujourd'hui, donc je prends dans le congélateur, je mets dans la poêle. C'est rapide, c'est pratique". Pratique, c'est le mot qui revient constamment quand on vous parle de surgeler.

Et en cette baisse du pouvoir d'achat, les surgelés ont un nouvel atout. "Ça me permet de pouvoir consommer quand je veux, alors que les produits frais, on doit les consommer un peu plus vite", témoigne un homme. Dans ce magasin Écomiam, les produits qui se vendent le mieux sont d'ailleurs les produits en portions. Cette enseigne a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 31 % sur un an. "Depuis quelque temps, on retrouve beaucoup d'intérêts pour le surgelé. Il permet de maîtriser les achats. Il permet également de limiter le gaspillage alimentaire", estime Daniel Sauvaget, président-directeur général d'Écomiam.

Même constat sur le leader historique des produits surgelés. Les meilleures ventes sont les légumes prédécoupées. L'enseigne utilise d'ailleurs le slogan anti-gaspi dans ses messages publicitaires. "On gaspille moins de 1% de produits surgelés quand on gaspi plus de 20 % sur les produits frais. Parce que le fait de les mettre dans le congélateur, on connaît votre juste consommation, parce qu'ils sont à peu près deux ans de conservation", explique Cathy Collart Geiger, présidente-directrice générale de Picard Surgelés.

Mais l'inflation touche aussi le surgelé. Il y a la hausse des matières premières, comme la viande rouge qui a augmenté de 20%. Et puis il y a la facture énergétique. La chaîne du froid consomme beaucoup d'électricité. Les marques pourront geler tout l'hiver, à l'exception probablement des prix.

TF1 | Reportage C. Chapel, C. Ebrel, F. Maillard


La r¨¦daction TF1 Info

Sur le
m¨ºme th¨¨me

Tout
TF1 Info