Le 20h

Carburants : on n'avait pas vu de prix aussi bas depuis 15 mois

Mathilde Joris | Reportage Cyril Adriaens-Allemand, Julien Clouzeau
Publi¨¦ le 22 septembre 2022 ¨¤ 18h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les prix de l'essence et du gasoil sont au plus bas depuis juin 2021.
Cons¨¦quence, nos voisins belges, luxembourgeois et allemands sont de plus en plus nombreux ¨¤ venir faire le plein en France.
Cette tendance ¨¤ la baisse devrait durer.

C'est la bonne nouvelle de la rentrée : les prix du carburant sont au plus bas depuis quinze mois. D'après les chiffres hebdomadaires du ministère de la Transition écologique, le sans-plomb 95E10 se chiffre à 1,49 euro le litre et le gazole à 1,69 euro le litre. Pour trouver des tarifs à la pompe aussi bas partout en France, il faut remonter à juin 2021. Au point que nos voisins belges, allemands et luxembourgeois traversent leurs frontières en masse pour faire le plein en France.

A Compiègne (Oise), les automobilistes ont enfin retrouvé le sourire. Une file d'attente interminable s'étire sur plusieurs dizaines de mètres à la station-essence. "On a bien fait de passer dans le coin !", s'enthousiasme cet automobiliste interrogé dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Des prix stables au moins jusqu'¨¤ la fin de l'ann¨¦e

Cette baisse s'observe aussi, fait assez rare pour être soulignée, sur les aires d'autoroute. À Vémars, dans le Val-d'Oise, le diesel est même moins cher qu'au supermarché, à 1,60 euro le litre. "Est-ce que ça va durer ? Je ne sais pas !", s'inquiète cette autre automobiliste.

Avec des demandes de pétrole en baisse sur le marché mondial et la ristourne gouvernementale de 30 centimes par litre, les prix constatés à la pompe devraient être stables, selon les spécialistes, au moins jusqu'à la fin de l'année. Pour rappel, la remise du gouvernement, intégrée au paquet de mesures en faveur du pouvoir d'achat, passera néanmoins à 10 centimes par litre du 1er novembre au 31 décembre. 

Lire aussi

De son côté, Total accorde une ristourne supplémentaire de 20 centimes au litre, puis 10 centimes du 1er novembre au 31 décembre. Un effort menacé de suppression ? Le pétrolier a prévenu l'Assemblée nationale qu'il pourrait bien mettre un terme à cette contribution exceptionnelle si l'exécutif instaurait une taxe sur les "superprofits". "J'attends exactement de voir quelle va être la base de l'effort européen et comment vont être taxés ces profits avant de décider si la partie volontaire continue ou non", a fait savoir Patrick Pouyanné, le PDG de Total, lors d'une audition parlementaire, d'après des propos rapportés par RTL.


Mathilde Joris | Reportage Cyril Adriaens-Allemand, Julien Clouzeau

Tout
TF1 Info